.:.Chronique.:.

Pochette

Melvins, Los

Tres Cabrones

[Ipecac::2013]

|01 Dr.Mule|02 City Dump|03 American Cow|04 Tie My Pecker to a Tree|05 Dogs and Cattle Prods|06 Psycho-delic Haze|07 99 Bottles of Beer|08 I Told You I Was Crazy|09 Stump Farmer|10 You're in the Army Now|11 Walter Lips|12 Stick'Em Up Bitch|

Un nouveau disque des Melvins c'est toujours une fête. Il faut dire que beaucoup pensent que, malgré ses défauts, les Melvins sont le meilleur groupe du monde voire de tous les temps et pour les avoir vu sur scène je ne suis pas loin de penser la même chose. Ils font partie de la légende, l'un des groupes qui traversera le temps alors que nous ne serons plus que poussière. Ceux qui passeront à côté ne savent pas ce qu'ils perdent. Les Melvins c'est un peu comme The Fall. Indécrottables, insatiables, toujours une idée derrière la tête, jamais fatigué de faire des disques, de composer, d'enregistrer, d'aller sur scène, forçant le respect de (presque) tous. En soi, ils sont indémodables. Et puis Buzz Osborne et ses acolytes ont de l'humour, The Fall non. C'est sans doute ici leur grande différence au-delà du fait qu'ils ne font pas la même musique. Prolifiques et cultes, on se frotte d'avance les mains à l'annonce de chacune de leur sortie même si on sait qu'ils sont capables d'être à côté de leur sujet (ce qui est rare, heureusement...). Alors voilà, le meilleur groupe du monde sort Tres Cabrones, un disque que les Melvins ne peuvent raisonnablement pas renier. Comment le pourraient-ils ? Ils n'en ont jamais fait qu'à leur tête et leur musique a toujours cette tendance à pousser à la dérision et à ne pas trop se prendre au sérieux. Tres Cabrones est alors ponctuée de passages délibérément débiles qui contrebalancent avec les morceaux plus « sérieux ». Du Melvins quoi ! Certes, ils n'ont pas été toujours comme cela. Certes, ils semblent s'amuser ici mais l'ADN du groupe est toujours présent dans ses grandes lignes. "I Told You I Was Crazy", nous dit Buzz Osborne. C'est on ne peut plus vrai et cela a toujours été ainsi. N'ayant jamais couru après la célébrité mais en jouant avec tous les codes du showbizz avec un quinzième degré bien à eux, les américains délivrent ce qu'ils savent faire de mieux sans faire de calcul précis et c'est bien comme cela qu'on les apprécie. Tres Cabrones est un album direct, complètement con mais terriblement jouissif. Melvins dans toute sa splendeur.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 02-11-2013

A voir également :

http://www.themelvins.net/

?>