.:.Chronique.:.

Pochette

Karkowski, Zbigniew

ElectroStatics

[Post Concrete / Metamkine::2003.]

Zbigniew Karkowski est un suédo-polonais qui vit à Tokyo et qui sévit sur toutes les scènes du monde depuis plus de onze ans. Particulièrement actif dans le milieu underground nippon, Z.Karkowski reste un touche à tout. Il a tout aussi bien exploré la musique contemporaine, l’industriel, la pop que les performances expérimentales. Membre du trio Sensorband notre personnage est donc un activiste musical bien occupé.

Cet album rentre dans le cadre d’expérimentations électroniques. D’ailleurs le titre reste suffisamment évocateur pour savoir ce qu’il y a sur ce disque. Une seule et unique plage de 42 minutes qui n’est pas sans rappeler les travaux des compositeurs de musiques acousmatiques français ou américains. Enregistré à l’Atelier de Création Radiophonique de Maison Radio France son travail s’axe sur des thèmes liés à l’électricité, les formes statiques et la radio. Enfin c’est ce qui est écrit dans la note de presse et c’est ce qui apparaît effectivement. Mais il n’y avait pas besoin d’être particulièrement intelligent pour s’en rendre compte. Les thèmes évoqués sont si évident à l’écoute que le premier venu aurait deviné. Ceci étant ce disque ne reste pas à la portée de tous. Abrupt, minimal et sombre « ElectroStatics » s’accommode assez mal de la moindre facilité. Mais en même temps Z.Karkowski n’a jamais été un artiste facile et au vu de son pedigree on aurait été étonné du contraire. Réalisé en l’hommage de Raymond Casse, ce disque entre bien dans la grande tradition des albums expérimentaux électro-acoustiques froids et inquiétants.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 30-10-2003

A voir également :

http://www.post-concrete.com

?>