.:.Chronique.:.

Pochette

Vortex

Kali Yuga

[Cyclic Law::2013]

|01 Kali Yuga Anthem|02 Confusion|03 Dawn of the Iron Age|04 Gods of the Desert|05 Prayer from the Iron Age|06 Techno Crisis|07 Kali Yuga Ritual|08 Corruption|09 Martial Destiny|10 Sadness Remains (Lament)|11 Kalki the Destroyer|

Difficile de ne pas faire plus mystique que ce nouvel album de Vortex. En effet, rien que le titre est suffisamment évocateur pour savoir que ce disque ne parle pas de tricot ou de macramé. Kali Yuga ou l'âge du fer dans la cosmogonie hindoue, cycle temporel dans lequel nous vivons et qui est censé durer 432 000 ans (!). Nous sommes loin de la fin puisque cet ère n'aurait commencé qu'il y a 5 000 ans. En tout cas, à la fin de Kali Yuga, Vishnou est censé descendre sur Terre pour ramener l'ordre , le bonheur etc... Autant dire, qu'il ne va pas chômer. Cependant, le bonheur ici bas, ce n'est pas vraiment le propos de Vortex qui se sert du concept de Kali Yuga pour en faire une métaphore par rapport aux désordres qui secouent notre monde. Mais ce n'est guère étonnant car le Kali Yuga est une période considérée comme un « âge noir » pendant lequel les civilisations humaines sont promptes au déclin. Dès lors, musiques rituelles, martiales, tribales, chamaniques et portées vers le spirituel rythment naturellement ce disque qui au-delà de son côté sombre est aussi une incarnation d'une certaine idée de la vie. L'idée de ce disque lui est venu d'un voyage réalisé en Inde il y a de cela quelques années. Parce que oui, si le Kali Yuga renvoie à une idée destructrice du monde, la philosophie hindouiste permet de relativiser beaucoup de chose dans la vie et ce malgré un fatalisme qui peut désorienter. En tout cas, ce disque a de nombreuses qualité même si on n'a pas envie de se référer aux images qu'il véhicule. Les morceaux de Kali Yuga sont finement ciselés et tentent de s'extraire des facilités que peut offrir le dark ambient. Tout en nuance, ne répétant jamais les mêmes idées d'un titre à l'autre, Kali Yuga dégage une force pénétrante qui ne peut pas laisser indifférent. Disque tortueux et jamais figé, il parvient à nous faire aller plus loin que le simple sentiment d'angoisse qu'il provoque si on en fait qu'une lecture de surface. Cet album est bien plus complexe qu'il n'y paraît et cela en devient salutaire car il exclue toute forme de monotonie. Vortex a compris que le salue du genre passe par ce genre d'effort.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 20-10-2013

A voir également :

https://www.facebook.com/pages/Vortex-Dark-Ambient-Official-Site/101501256561704?fref=ts

?>