.:.Chronique.:.

Pochette

Forest Swords

Engravings

[Tri Angle Records::2013]

|01 Ljoss|02 Thor's Stone|03 Irby Tremor|04 Onward|05 The Weight of Gold|06 An Hour|07 Anneka's Battle|08 Gathering|09 The Plumes|10 Friend, You Will Never Learn|

Engravings me pose un problème. Malgré tous mes efforts je ne sais pas par quel bout le prendre. Matthew Barnes aka Forest Swords est un touche à tout, un concepteur foisonnant et subtil mais qui ne sait pas vraiment donner une direction d'ensemble lorsqu'il conçoit un album. En fait d'album, Forest Swords n'en aura fait qu'un : Engravings. Ceci expliquant cela. Pour autant, ce qu'il en ressort de ce disque c'est qu'il n'y a pas une réelle unité et que chaque morceau se présente comme une individualité qui ne s'insère pas vraiment dans une volonté d'homogénéité. Ainsi, ils possèdent leur propre logiques et sont construit comme des morceaux à tiroirs ou sur un mode purement répétitif. En incluant des formes samplées, urbaines et dub, ce disque est certainement plein de bonnes idées et Matthew Barnes semble être des plus loquace. Pris individuellement on reconnaît assez aisément tout le talent du bonhomme, sa capacité à construire des morceaux quelque peu hors normes. Clairement, Matthew Barnes est quelqu'un d'atypique et il cultive fiévreusement sa différence au risque de se laisser s'emporter dans ses propres délires. C'est un risque à prendre en même temps et on soupçonne un énorme potentiel chez ce gaillard. De fait, Engravings, même s'il n'est pas tout à fait parfait, dégage de belles promesses pour l'avenir. Dans le fonds, ce n'est pas si grave si il n'y a pas de ligne claire sur ce disque. L'important reste qu'il existe dans chacun de ces titres une vraie originalité dans la manière de les conduire. Il n'y a pas de tricheries, d'embrouilles ou de sentiment incongru qui pourrait laisser croire qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui. Non, Engravings est un disque profondément honnête et qui tente à chaque fois de se surpasser. Peut-être que par moment, Matthew Barnes en fait un peu trop mais on ne pourra pas lui enlever le fait qu'il a de la suite dans les idées et qu'il s'ouvre le champs de tous les possibles.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 13-10-2013

A voir également :

http://forestswords.tumblr.com/

?>