.:.Chronique.:.

Pochette

Lamia Vox

Sigillum Diaboli

[Cyclic Law::2013]

|01 Born of the Abyss|02 Lapis Occultus|03 At the Crossroads of the Worlds|04 Witches Night|05 Enemy of Heaven|06 Liberation|07 Evil Comes From the North|08 Sigillum Diaboli|09 The Prophecy|

Originaire de Saint-Pétesbourg, Alina Antonova aka Lamia Vox n'est peut-être pas l'artiste la plus impressionnante du cheptel Cyclic Law. Pour autant elle est sans doute l'une des plus épique avec ce côté cérémonial, martial mais aussi menaçant et anxiogène. De toute façon le titre de l'album ne laisse aucun doute sur l'orientation voulu par Lamia Vox. Croire autre chose aurait été d'une naïveté confondante. Sigillum Diaboli, tout un programme donc et Alina Antonova est manifestement une experte sur le sujet. Sa musique, pesante, évocatrice mais qui sait aussi se rendre très aérienne n'a sans doute rien à envier à ce qui se fait ailleurs mais elle ne peut prétendre à surpasser toutes les autres. Ce qui est intéressant dans ce que fait Lamia Vox c'est la justesse du propos, la profondeur des morceaux portés par les soliloques d'Alina Antonova. Sigillum Diaboli n'est peut-être pas à proprement parler exceptionnel mais ce qui étonne dans ce disque c'est que malgré son orientation sombre il reste assez ouvert et aisément accessible. On verrait très bien certains de ces morceaux être utilisés pour des films à gros budgets à caractère guerrier. Donner un sens pour le moins cinématographique n'était peut-être pas vraiment voulu de la part de la jeune femme mais c'est vraiment ce qui ressort de cet album avant tout autre considération. Pour autant cela n'a rien de péjoratif, bien au contraire. Cela donne une dimension supplémentaire qui lui donne une occasion de dépasser les cadres trop bien codifiés du dark ambient. D'ailleurs, il apparaît de plus en plus difficile de qualifier de dark ambient tant Lamia Vox tend de plus en plus à intégrer des éléments extérieurs au genre. Dans cette optique darko-martialo-épique, Lamia Vox réussit parfaitement son coup présentant des morceaux très bien calibrés et exécutés. Rien ne manque vraiment ici et Lamia Vox se donne ici les moyens de se forger une personnalité esthétique singulière. Bien au-delà de l'image occultiste que Lamia Vox se donne, sa musique, elle, dégage une énergie particulière qui éclaire les abysses.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 06-10-2013

A voir également :

https://www.facebook.com/pages/Lamia-Vox/341561769211486?fref=ts

?>