.:.Chronique.:.

Pochette

Gilbert, Bruce and BAW

Diluvial

[Touch::2013]

|01 The Void|02 The Expanse|03 Dry Land|04 Lights|05 Creatures of Sea and Air|06 Beasts of the Earth|07 Rest/Reflection|

Alors que Wire continue son chemin, Bruce Gilbert poursuit le sien depuis un bon nombre d'année dans une veine beaucoup plus expérimental. Ses efforts solitaires comme In Esse, Insiding ou Music for Fruit sont des modèles que personne ne conteste tout comme ses différents projets hors Wire (Dome, Duet Emmo etc...). Pour ce nouvel album, Bruce Gilbert s'est associé à BAW (pour Beaconsfield Art Works) qui est composé de David Crawforth et de Naomi Siderfin dont on ne sait pas grand chose si ce n'est que le duo existe depuis 1994 et qu'ils ont participé à différents projets internationaux dans le cadre d'exhibitions diverses. On pourra également ajouter Russel Haswell qui fait office ici de travailleur de l'ombre en ayant séquencé et masterisé l'album. Pour Diluvial, Bruce Gilbert et BAW mettent leurs talents en commun pour un disque tout à fait intéressant, émetteur de signaux des plus saisissants. Largement construit autour de sonorités environnementales et électroniques, Diluvial est annoncé comme un album climatique et géologique. Dis comme cela, ça n'a pas beaucoup de sens, mais quand on écoute Diluvial on comprend plus facilement où les artistes ont voulu en venir.

Chacun des morceaux de l'album sont comme un tableau sensé représenter différents moments climatiques en un lieu précis ou plusieurs qui n'ont pas grand chose à voir entre eux. En fait, si, il y en a un. On a en effet du mal à imaginer que Diluvial évoque des ensembles urbains où la civilisation aurait pris le pas sur tout autre chose. Non, Diluvial évoque plutôt ces espaces vierges plus ou moins hostiles qui se nourrissent uniquement de leur environnement. En ce sens, le travail de création réalisé par Bruce Gilbert et BAW est tout à fait saisissant et est largement porté vers un réalisme qui fait oublier que tout ce qui est présent ici à été traité électroniquement. Diluvial est alors cette représentation d'une certaine instabilité, une force qui peut être tout aussi destructrice que réparatrice. Diluvial n'est alors pas à sens unique. Bien au contraire, il répond à cette logique climatique qui veut que rien ne soit fixé à l'avance et que tout est un perpétuel recommencement qui façonne au jour le jour ce qui nous entoure. On peut trouver ce disque un peu terne du fait de son côté brut et rêche mais il est aussi l'incarnation d'une nature aux multiples visages qui n'en finit pas de nous montrer sa beauté.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 24-09-2013

A voir également :

http://www.touchmusic.org.uk/

?>