.:.Chronique.:.

Pochette

Sinier, Raoul

Welcome to my Orphanage

[GC Factory::2013]

|01 Entrance|02 A Million Years|03 The Good Ones|04 Cleaning Man|05 Empty Shell|06 My Orphanage|07 Screws & Bandages|08 Analog Sh*t (Feat. a Robot)|09 Ruined Map|10 The Fine Lines|11 Where You Are|

Quel plaisir de retrouver Raoul Sinier. La dernière fois que nous l'avions croisé c'était pour The Melting Man. Depuis, le français aura sorti deux albums à savoir Guilty Cloaks et Covers qui, vous vous en doutez, n'ont déçu personne. Qu'en sera t'il avec ce Welcome to my Orphanage ? Et bien, Raoul Sinier ne lâche pas la bride et nous offre encore une fois un album de très haute tenue. Si Guilty Cloaks a convaincu pas mal de monde alors que Covers a plus été perçu (à tord sans doute) comme un exercice récréatif, on ne peut pas dire que Raoul Sinier n'a pas de suite dans les idées et qu'il fait les choses à moitié. Welcome to my Orphanage montre qu'il est dans une logique qui ne saurait dévier de ce qui a été initié aux premiers efforts musicaux de Raoul Sinier. Limpide, concis, construit avec des caractères urbains et on ne peut plus modernes. Au fur et à mesure de ses réalisations le parisien peaufine son propos et ne laisse pas de place au hasard. Si on peut ressentir chez lui des influences qui vont de Radiohead à Pink Floyd pour les plus visibles (du moins, on croit les déceler), on ne peut qu'être admiratif par rapport à cette capacité à modeler des morceaux profondément vivants. Et peu importe si Raoul Sinier n'est pas un chanteur grandiose, il se fond parfaitement dans le moule et ne semble pas donner de signes de faiblesse. Welcome to my Orphanage, n'est donc pas un disque de l'a peut près. C'est un disque finement pensé, moderne, regardant de l'avant et qui ne doit rien à personne ou si peu. De fait, il n'y a pas grand chose à reprocher à ce disque qu'on écoute avec ce sentiment que le boulot a été bien fait. Ce n'est pas pour autant le minimum syndical, c'est bien plus que cela. Les contours de Welcome to my Orphanage sont plus que solides et montrent que Raoul Sinier est définitivement un artiste abouti que plus personne ne peut négliger.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 16-09-2013

A voir également :

http://www.raoulsinier.com/

?>