.:.Chronique.:.

Pochette

Reveille

Broken Machines

[Clapping Music::2013]

|01 Modern Pain|02 Revenge|03 We Came Alive|04 Long Distance Runner|05 Horizon|06 No Goal|07 Circle Scenario|08 Horses that Never Lose|09 Reality|10 Swallow Everything|11 Athletic Man|

François Virot, quand il ne fait pas joujou avec Clara Clara, sous son propre nom ou sous d'autres cieux tout aussi lumineux, il bricole de très jolis morceaux avec sa compagne Lisa Duroux au sein de Reveille. On avait déjà eu un bel aperçu avec Time & Death il y a trois ans de cela dans un exercice un peu plus lo-fi que ce qui nous est proposé sur Broken Machines. Parce que oui, ce second opus est nettement plus riche au niveau de l'instrumentation et de la production. En fait, ce disque n'a plus grand chose à voir avec son prédécesseur tant Reveille a opéré une mutation en profondeur. Ce qui compte c'est bien que François Virot et Lisa Duroux reste dans cette optique de faire une musique qui tutoie les plus belles sphères. Le vrai défi se situe à ce niveau et peu importe qu'il puisse y avoir un tel écart entre les deux albums. Pour tout dire, secrètement, on souhaitait bien que Reveille aille plus loin que ce que pouvait offrir Time & Death même si on garde pour ce disque une affection toute particulière. Force est de constater que Broken Machines est largement à la hauteur de nos espérances.

L'air de rien, Reveille redonne un bon coup de souffle et d'oxygène à l'indie pop qui en avait bien besoin. Non pas qu'elle soit malade mais elle a trop tendance à se laisser aller, à se répéter, reprenant les bonnes comme les mauvaises idées tout en oubliant de prendre les risques qu'il faudrait. Cela peut fonctionner, éveiller en nous les meilleures choses quand cela est bien fait mais, la plupart du temps, on a quand même le sentiment qu'on n'avance pas beaucoup. Avec Reveille nous ne sommes pas dans ce cadre. A l'évidence ils ne sont pas dans le sens de la marche. Ce n'est pas une posture ou une façon de dire : « Hey ! Regardez-moi, je ne suis pas comme les autres ! ». Non, le duo (on peut quand même rajouter Guillaume Ballandras à la basse) joue une musique instinctive, enjouée, sincère qui sous ses aspects de simplicité s'applique à aller à l'essentiel sans être dans la démonstration. C'est pour cela que Broken Machines est un disque qui respire le naturel et qui ne peut être dans l'erreur ou le réchauffé. Tout concourt dans Broken Machines à ce qu'on le considère comme un disque salvateur, jouissif et sortant de la routine ambiante. Reveille est le genre de groupe qui joue avec ses propres armes pas avec celles des autres. Cela n'a rien de négligeable.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 06-09-2013

A voir également :

https://sites.google.com/site/francoisvirot/

?>