.:.Chronique.:.

Pochette

Enhancer

Street Trash

[barclay::2003]

Alors, Enhancer. Il y a des années qu’on en entend parler. Vu plusieurs fois en concert, en première partie, maintenant on les verra bientôt en tete d’affiche au Zenith. Le Team Nowhere a bien grandi et enterré tous ceux qui gravitaient autour d’eux. Acme, Pleymo et Enhancer ont réussi, vendent des milliers d’albums et passent sur les radios rock. La pari est réussi.

Ce Street Trash est bourré de clichés. Rap metal, nu metal, on a eu le droit à tous les styles ces dernières années. Et on ne sait plus quoi penser de cette musique d’ados, à moitié pompée sur Limp Bizkit and co, à moitié sur le hip hop américain. Des grosses guitares au son étouffant, et des couplets tranquilles, hip hop avec le dj du groupe qui lâche ses beats derrière. 3 chanteurs qui gueulent comme s’ils avaient la vie la plus misérable sur terre, et des paroles à la limite du…ridicule. N’ayons pas peur des mots. Enhancer parle soit de…Enhancer, soit de la vie parisienne, soit…de clichés aussi gros que leur son de guitare. Enfin, il faut avouer que toute cette production est bien léchée et que les parisiens n’ont presque plus rien à envier à Linkin Park. Mais bon…Il faut s’accrocher pour aller jusqu’au bout sans se tirer une balle. A moins d’avoir 14 ans, Enhancer n’est que plaisanterie…

note : 1.5

par dorian, chronique publiée le 29-10-2003

?>