.:.Chronique.:.

Pochette

Ex & Brass Unbound, The

Enormous Door

[Ex Records::2013]

|01 Last Famous Words|02 Every Sixth Is Cracked|03 Belomi Benna|04 Red Cow|05 Our Leaky Homes|06 Bicycle Illusion|07 We Are Mad of Places|08 Theme From Konono n°2|

The Ex ont beau s'être formé il y a plus de trente ans, ils restent encore aujourd'hui un grand groupe sinon un des meilleurs. Il suffit d'écouter leurs disques et de les voir sur scène pour comprendre qu'ils n'ont jamais rien perdu de leur fougue ou de cet esprit qui les anime depuis leurs débuts. Mais cela n'a jamais été une raison pour eux de se reposer sur leurs lauriers. La preuve en est les différentes directions qu'ils ont prises pendant toute leur carrière. La dernière en date est celle de ce parti pris d'ajouter une section cuivre avec le Brass Unbound dans lequel on retrouve Mats Gustafsson dont les tendances free et improvisées sont connus de tous. Au punk d'origine sur lequel est venu se greffer des influences de musiques africaines, vient à présent se mêler un jazz foutraque et enjoué. Enormous Door vient donner un témoignage d'une expérience qui dure depuis pas mal de mois maintenant (le souvenir du concert aux Rendez-vous de l'Erdre en 2011 est encore très vivace) et qui fonctionne admirablement bien. Ce disque montre, si bien sur on ne les a pas vu en concert avant, que The Ex sait se réinventer et que d'aller de l'avant est bien l'un des moteurs du groupe. Incroyablement vif, Enormous Door joue ici sur un effet dynamique qui leur a toujours réussi. En soit, il n'y a rien de surprenant là dedans mais on est toujours enthousiaste lorsque The Ex reste dans les fondamentaux de The Ex. Cette collaboration avec le Brass Unbound apporte certes quelque chose de plus à l'univers de la formation de Terry 'Ex' Hessels mais, dans le fonds, cette mutation progressive semble logique, normale, comme si elle devait fatalement arriver. Ceci dit The Ex fait parti de ces groupes qui vieillissent bien et qui donnent l'impression, comme Wire par exemple, de ne jamais se trahir et, de la même façon, de ne pas enlever le pieds de la pédale d'accélérateur. Qui peut aller contre ça ? Sans doute pas grand monde, mais il y en a quand même. Quelle importance cela a après tout ? Le groupe fait toujours le plein et la communion entre eux et leur public est toujours aussi chaleureuse et sincère. Comme Enormous Door...

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 24-08-2013

A voir également :

http://www.theex.nl/news.html

?>