.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

Mutazione / Italian Electronic & New Wave Underground 1980-1988

[Strut::2013]

On a décidément pas fini de redécouvrir les années 80. Même si comme toutes les décennies elle a fourni le pire comme le meilleur elle aura sûrement été celle qui aura décomplexé pas mal de pays par rapport à l'hégémonie anglo-saxonne sur les musiques modernes. De fait, aujourd'hui, cette hégémonie n'est plus que de façade et ce qui se fait de mieux ne vient plus forcément de la Grande Bretagne ou des Etats Unis. La fin des années 70 et les 80's ont amorcé ce revirement et ce à cause de la révolution punk qui, dans son sens large, a ouvert les portes à tout ce qui ne rentrait pas dans la norme rock. La new wave aura été une de ces réactions a cette vision étouffante du rock qui ne faisait plus que tourner en rond et qui avait perdu tout le souffre qui le caractérisait à ses débuts. En gros, le rock était devenu sympa. Avant que la new wave soit à son tour récupérée, ce qui en soit a été assez rapide, elle aura été à l'origine d'un foisonnement de réalisations et ce dans énormément de pays. La compilation réalisée par le label Strut s'est penchée sur l'Italie qui a fournit bon nombre des choses intéressantes.

Le parti pris de Strut n'est pas de nous donner un panorama d'une new wave trop lisse ou trop grand public. Avec Mutazione, double compilation, on est dans cette new wave originelle proche du post-punk, de la no wave, de la musique industrielle. Alors que Mutazione est censée n'accueillir que des artistes italiens, on s'étonne de la présence de Die Form qui, comme chacun sait, sont français. Il y a sans doute une raison à leur présence qui est sans doute lié à l'histoire du groupe. En fait, il n'y a pas lieu de s'étonner puisqu'il n'y a pas d'erreur. En effet, ce Die Form là n'est pas celui de Philippe Fichot mais bien un groupe italien du même nom qui officia de 1981 à 1984 avant de prendre le nom de Tasaday (on ne remerciera jamais assez un certain Karim G qui nous a soufflé cette information dans le creux de l'oreille).Quoi qu'il en soit la réalisation de ce double album a du être un véritable travail de recherche et d'exhumation. Outre Die Form, Kirlian Camera et Maurizio Bianchi, les autres artistes n'ont pas vraiment réussi à passer à la postérité. Qui se souvient encore de formations comme LXSS, Victrola, Neon, Plath ou Spirocheta Pergoli ? Ils ne doivent pas être nombreux, les spécialistes de la new wave italienne. Et pourtant elle est loin d'être inintéressante.

Le premier constat est que les groupes présents ici proposent une musique particulièrement aboutie et qui peut rivaliser largement avec ce qui a pu se faire ailleurs. La plupart du temps l'influence de formations comme Throbbing Gristle, Cabaret Voltaire, Suicide, Kraftwerk ou de gens comme Gary Numan se fait lourdement sentir mais nous ne sommes pas là dans la copie pure et simple. Cependant, tous ces groupes renvoient à un contexte politique particulier de l'Italie des années 80. En effet, période trouble qui a vu la montée du néo-fascisme (MSI) et quantité d'assassinats dont le caractère politique ne fait pas de doutes. On ne va pas verser dans l'histoire du pays mais cette compilation renvoie à des ambiances anxiogènes, troubles et pour le moins radicales. Quoi qu'il en soit Mutazione déterre bon nombre de raretés et de trésors oubliés. On ne louera jamais assez Alessio Natalazia de Walls d'avoir réalisé ce travail d'esthète et de fin connaisseur. Très utile pour comprendre que les 80's ne furent pas que strass, paillettes et dominés par des groupes de garçons coiffeurs.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 16-08-2013

A voir également :

http://www.strut-records.com/

?>