.:.Chronique.:.

Pochette

Menche, Daniel

Marriage of Metals

[Editions Mego::2013]

|01 Marriage of Metals 1|02 Marriage of Metals 2|

Le gamelan est instrument qui n'est pas spécialement rare chez ceux qui évoluent dans la musique expérimentale électronique. David Toop lui même en relate son utilisation dans le désormais classique Ocean of Sound comme étant une grande source d'inspiration pour la musique ambient. Depuis, le gamelan exerce une certaine fascination au point qu'il est souvent utilisé. Récemment on l'a rencontré dans un album de Freiband. Aujourd'hui c'est autour de Daniel Menche de s'accaparer cet instrument lieux commun de pas mal de fantasmes. En deux longues pièces, Menche, qu'on ne présente plus vraiment, s'adonne à des divagations métalliques puisque c'est de cela dont il s'agit. En effet, pour ce disque Daniel Menche s'est essentiellement servi de gong ageng qui sont considérés comme étant ceux qui possèdent les sonorités les plus profondes au niveau des basses. Des gongs qu'il a trouvé bizarrement à Portland grâce à The Venerable Showers of Beauty Gamelan ensemble situé au Lewis and Clark College. Comme quoi, il n'a pas vraiment eu besoin de s'expatrier, trouvant ce dont il avait besoin à deux pas de chez lui. Quoi qu'il en soit le travail réalisé sur ces instruments est tout à fait saisissant. Retraitement, distorsion, rajout d'éléments électroniques noises, les deux longues pièces proposées par Daniel Menche n'ont pas forcément cet aspect méditatif que l'on aurait pu supposer. Bien au contraire, Marriage of Metals n'a rien de l'expérience introspective pseudo new age. Le but ici est d'instiller des rythmes métalliques, libres de tout mouvement et, surtout, qui ne serait pas prisonniers d'une image surfaite que l'on appose généralement au gamelan. Celui-ci n'est qu'un prétexte, ce sont les sonorités qu'il dégage qui intéressent Daniel Menche. L'américain n'est pas non plus dans l'affrontement malgré la rudesse assumée des morceaux. Il faut voir et apprécier Marriage of Metals comme une destruction des idées reçues et une expérience qui nous propulse vers l'ailleurs. Daniel Menche, une fois de plus, est dans le vrai.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 26-07-2013

A voir également :

http://danielmenche.blogspot.fr/

?>