.:.Chronique.:.

Pochette

CoH

Retro 2038

[Editions Mego::2013]

|01 Retrotech Ouverture|02 Bugs Build a House|03 Time to Time|04 On Wings of Gravity|05 Aniki|06 Disco Discrete|07 Vainio|08 Method as Fun|

Retro 2038 va me faire réconcilier avec CoH. En fait, il semblait logique que la brouille puisse durer plus longtemps. A l'origine de cette mésentente, l'album Iiron qui semblait en dessous des capacités d'Ivan Pavlov, pas forcément moins difficile d'accès mais d'un intérêt moindre ou moins perceptible que d'habitude. Et bien que c'était sa première réalisation pour les Editions Mego, on pouvait se demander si CoH n'était pas en train de perdre la main. Avec Retro 2038 il est en train de remettre les pendules à l'heure. Soulagement. Il faut dire que cette nouvelle livraison est d'un tout autre registre, revenant à des fondamentaux électroniques qui rendent immédiatement les choses plus faciles. Cela ne veux pas dire pour autant que Pavlov a décidé de simplifier la vie (et la notre par la même occasion). Cela veux surtout dire que chacun de ses disques est un projet à part et qu'il a le soucis de ne jamais se répéter. C'est pour cela que Retro 2038 n'a pas grand chose à voir avec Iiron, si ce n'est sont auteur, et que de ce fait on se devait d'espérer.

Disque purement électronique et dans un esprit minimaliste et futuriste, CoH s'épanche ici longuement et d'une manière assez clinique sur des mélodies algorithmiques qui ferait fondre les circuits de n'importe quel cyborg. En un sens, CoH se pose ici en une sorte de Kraftwerk du futur, offrant un lien entre le groupe de Düsseldorf et des héritiers probables qui prendraient l'exploration électronique comme quelque chose de quasi scientifique mais aussi tout à fait ludique. Retro 2038 c'est un peu tout cela en même temps. Sérieux sans l'être vraiment, explorant, triturant, déformant, tordant tout en imprimant un rythme cubique, ce disque est une véritable émanation de l'intelligent techno comme on voudrait qu'elle soit. Pourtant si Retro 2038 est sensé être un saut dans le futur on sait pertinemment que toutes ces sonorités, ce genre de schémas musicaux ont déjà été tentées dans les années 90 et 2000. CoH nous montre peut-être par là qu'il touche ici à une voie possible de l'évolution de la musique électronique. Retro 2038 serait-il le premier disque d'anticipation ? Sans doute pas mais il en a l'esprit.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 21-07-2013

A voir également :

https://myspace.com/yumemiruyoninemuritai

?>