.:.Chronique.:.

Pochette

W.H.I.T.E.

III

[Aagoo Records::2013]

|01 I Wasnt Afraid|02 Can't Fight the Feeling|03 Friends|04 Pretty Creatures|05 Demons|06 Deep Water|07 Lost|08 Swim|09 Wet Jets|10 Building On|

Aagoo est décidément un label des plus éclectique. Si il est capable de sortir les disques expérimentaux de Philippe Petit, qui ne sont pas à la portée du premier venu, il y a aussi des petites douceurs pop (certes un peu expérimentales elles aussi) qui montre que la structure sait voir large sans faire n'importe quoi pour autant. Sobrement intitulé III, titre qui ne laisse aucun doute dans la chronologie de la discographie de W.H.I.T.E., cet album est tout simplement une petite merveille. Une merveille qui a mis du temps à voir le jour puisque III est l'aboutissement de deux ans et demi de travail et qui puise sa source autant dans la musique électronique des années 90 que dans la vague planante allemande des années 70. Cory Thomas Hanson n'hésite d'ailleurs pas à citer Cluster ou Tangerine Dream quand il parle de ce disque. Toutes ces influences on les prend de plein fouet mais on ne les subit jamais. Elles sont parfaitement utilisées, transformées, intégrées dans une pop céleste qui donne l'impression de se laisser vivre mais qui, en fait, ne fait que voyager à travers les airs avec cette sensation de béatitude permanente qui éveille en Hanson un esprit de curiosité presque juvénile. Ne croyez pas que III est une niaiserie de plus à mettre au crédit d'une pop qui a suivi le chemin initié par Noah Lennox depuis Person Pitch et qui, depuis, cravache pour trouver de nouvelles idées. Non, III est portée par une espèce de feu sacré qui ne doit rien à personne et qui atteint quasiment les portes du paradis. Les choses sont finalement assez simples. III est un disque à haute teneur émotionnelle et qui possède une richesse indéniable où les détails sonores viennent comme des entrelacs magiques pour finir par créer une musique réellement fusionnelle. W.H.I.T.E est dans le vrai et il sera difficilement contestable sans avoir à avancer des arguments de mauvaise foi. Ou alors, il faut être complètement sourd ou avoir des goûts plus que douteux.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 26-06-2013

A voir également :

http://w-h-i-t-e.bandcamp.com/

?>