.:.Chronique.:.

Pochette

Chapi Chapo et les petites musiques de pluie

Robotank-Z

[Les disques normal / Novel Cell Poem::2013]

|01 Robotank-Z|02 What Is (feat G.W.Sok)|03 Aounchigata|04 Hand in Hand (feat.Carbonic)|05 La leçon (feat.Andrea Perdue)|06 Alonalonalone (feat. G.W. Sok)|07 Sing a Song of Sixpence|08 Dancy King|09 Play FF|10 Poursuite|11 How Long (feat. Boy)|12 Where went the mighty Quinn? (feat. Jason Lytle)|13 Un triste jour de fête|14 La manivelle|15 Via Airmail|16 King of yesterday (feat. Kelly de Martino)|



Un nom pareil cela a la poésie de l'enfance, faisant remonter des souvenirs vieux d'un siècle. Evidemment il y a un petit côté nostalgique et la musique de Patrice Elégoët n'y échappe pas. Pour autant cette musique mécanique, conçue avec beaucoup de toy instruments (mais pas seulement), s'adresse à tous et se révèle moins naïve et juvénile qu'il n'y paraît. Et puis ce nom, très évocateur mais un peu trompeur dans le fonds. Chapi Chapo... la musique de François de Roubaix... toute une époque qui parle à plusieurs générations mais pas les plus récentes. Alors, pour un trentenaire comme moi, forcément, on pense à plein de choses. Cependant, il ne faut pas se perdre et Patrice Elégoët, tout comme moi, est sorti de la petite enfance. Il n'est pas le seul à user de toy instruments. Avant lui, des types comme Yann Tiersen (enfin à ses débuts), Pascal Comelade ou Pierre Bastien ont œuvré dans ce registre. Clairement, Chapi Chapo répond plus à un type comme Comelade. Leurs univers sont assez semblable à cette différence prêt qu'Elégoët n'hésite pas à utiliser les formats électroniques là où Comelade est dans le tout organique. Et la différence est de taille car cela donne une dimension particulière à la musique de Chapi Chapo. C'est assez évident sur ce Robotank-Z qui confirme que la musique qui y est jouée est destinée aux grands marmots.

Robotank-Z donc, troisième album du bonhomme. Un disque dense, incroyablement fouillé, qui fourmille de détails et qui a l'intelligence de faire intervenir des chanteuses sensibles et diaphanes comme Kelly de Martino et Andrea Perdue qui apportent sans conteste à la poésie de l'ensemble. Et que dire des participations de G.W.Sok (The Ex) et de Jason Lytle qui sont tout aussi primordiales ? En fait on s'en voudrait de résumer ce que fait Chapi Chapo à de la musique mécanique. Elle est bien plus que cela et renvoie à une pop moderne et mutante qui puise son originalité dans l'imagination débordante d'un auteur qui n'a pas fini d'explorer toutes les possibilités que lui offrent tous les instruments qu'il a à sa disposition. On devrait remercier ce monsieur finalement. Non parce qu'il réveille en nous nos rêves de gamins mais parce qu'il suit un chemin que quasiment personne ne prend. Patrice Elégoët n'est pas un suiveur de meute. Il est sa propre meute. Lui et ses instruments. Et la magie prend forme, comme un enchantement mais on n'imagine pas tout le travail que cela a du représenter pour lui. En fait, tout le monde s'en fout de la sueur qu'il a dépensé. Ce qui compte, et même pour lui probablement, c'est ce résultat hors norme qu'est Robotank-Z.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 11-06-2013

A voir également :

http://chapimusic.free.fr/

?>