.:.Chronique.:.

Pochette

Argento, Asia

Total Entropy

[Nuun Records::2013]

|01 Ours|02 Ugly Ducklings|03 Double Jeu|04 Life Ain't Enough For You|05 Je t'aime moi non plus|06 Cheese and Eggs|07 Radical Bravery|08 Someone|09 Sexodrome|10 Vampy|11 Indifference|12 Come|13 Live Fast ! Die Old !|14 My Stomach Is the Most Violent of All of Italy|15 Liebestod|16 Le sacre du printemps|17 ...|

J'aime beaucoup Asia Argento. Comme actrice s'entend même si elle n'a pas tourné que dans des chefs d'œuvre, loin de là. Mais même dans ses films les plus pourris elle arrive toujours à s'en tirer. Presque miraculeusement. Ce n'est pas donné à tout le monde. Surnager dans des naufrages, peu parviennent à y arriver. Alors, je me suis dis qu'avec ce disque cela allait être un peu pareil. Il faut savoir que l'incendiaire italienne fait de la musique depuis une bonne dizaine d'années et que sa notoriété lui a permis de collaborer avec pas mal de monde. Ce sont ces collaborations qui sont réunis sur ce disque, agrémentés d'inédits. Et on voit que Asia Argento ne s'acoquine pas avec n'importe qui : Tim Burgess, Brian Molko, Anton Newcombe, Munk, Hector Zazou, Legendary Tigerman.... Difficile de se dire qu'elle aurait pu tomber plus mal. Pour autant, n'ayant jamais rien écouté d'elle, il y avait quand même cette petite appréhension. Total Entropy allait-il être aussi inégal que sa carrière cinématographique ? La réponse est hélas oui. Et, dans le fonds, il fallait s'en douter un petit peu. Réunir des morceaux enregistrés à différentes périodes et dans des contextes tout aussi différents ne pouvait raisonnablement pas donner quelque chose d'homogène. Pour autant, même si on peut s'arracher les cheveux sur des titres comme la reprise de Je t'aime moi non plus en duo avec Brian Molko, il y a des moments de satisfaction indéniables. Sur dix-sept morceaux, ce serait malheureux qu'il n'y en ait pas. Ces moments là ne sont certes pas de pures chef d'œuvres mais ils sont clairement séduisants comme ce Life Ain't Enough For You avec The Legendary Tigerman tout en sobriété et en clair-obscur. Alors même si Asia Argento n'est pas vraiment une chanteuse et est plutôt effacée sur certains titres, elle arrive à dégager un charme qui reste comme le personnage : ambiguë. Total Entropy laisse donc un sentiment assez mitigé mais qui ne condamne pas vraiment l'italienne. On espère simplement, qu'elle saura se mettre sur un projet musical plus structuré et non pas sur une association d'individualités comme peut l'être Total Entropy.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 06-06-2013

A voir également :

http://www.nuun-records.com/

?>