.:.Chronique.:.

Pochette

Rouse, Josh

The Happiness Waltz

[Yep Roc::2013]

|01 Julie (Come Out of the Rain)|02 Simple Pleasure|03 It's Good to Have You|04 City People, City Things|05 This Movie's Way Too Long|06 Our Love|07 A Lot Like Magic|08 Start A Family|09 The Western Isles|10 Purple and Beige|11 The Ocean|12 The Happiness Waltz|

Josh Rouse ce n'est jamais le genre de type que l'on attends mais quand il est là on est bien content de lui mettre la main dessus. Régulièrement, il s'est rappelé à notre bon souvenir et pas une seule fois nous n'avons eu à nous en plaindre. Il faut dire que Josh Rouse sait y faire, qu'il n'a jamais été maladroit dans le maniement musical et que ses chansons vous traînent généralement dans la tête sans raisons particulières. Depuis le temps, on n'est plus vraiment surpris par la chose mais à chaque fois qu'un disque de lui sort c'est comme une bouffée d'air frais. The Happiness Waltz, son dixième album en quinze ans d'activités ce qui est pas mal quand même, est bien cette incarnation d'une pop légère, savamment écrite et interprétée et qui revendique une espèce de retour aux sources, celui des débuts de Josh Rouse, des mélodies légères mais jamais idiotes et dont la luminosité est presque aveuglante. Parce que oui, Josh Rouse aime les ballades ensoleillées et s'est toujours affirmé comme un spécialiste du genre. Avec The Happiness Waltz il nous le rappelle une fois de plus. Et là encore, on ne peut pas dire que la lassitude nous gagne. Bien au contraire, on se laisse bercer par le charme évident du bonhomme.

Et on a bien besoin de la chaleur d'un type comme Josh Rouse, de son insouciance, de sa capacité à repousser la morosité. Cela fait un bien fou. Sans en avoir l'air, l'américain a écrit ces quinze dernières années l'une des plus belle page du song-writing US. Et, aujourd'hui, avec un album comme The Happiness Waltz, il continue de le faire. On ne le dit pas assez parce qu'il est souvent éclipsé par des gens qui ne sont pas forcément plus doué que lui. Oui, je sais, c'est injuste mais il n'est pas certain qu'il en souffre spécialement. Josh Rouse n'est quand même pas le dernier des inconnus ou un poète maudit. Remettons les choses à leurs places. En tout cas, The Happiness Waltz joue à plein régime et est fait pour les rêveurs du quotidien, les adorateurs du papillonnage, de la ballade champêtre et estivale. On s'y sent à l'aise, comme chez soi, en pleine confiance. Clairement, on a envie qu'il soit notre pote. Pas sur que la réciproque soit vraie mais peu importe, la musique de Josh Rouse nous parle amicalement et le bonheur qu'on en tire est sûrement inestimable.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 25-05-2013

A voir également :

http://www.joshrouse.com/

?>