.:.Chronique.:.

Pochette

Beacon

The Ways We Separate

[Ghostly International::2013]

|01 Bring You Back|02 Feeling's Gone|03 Between the Waves|04 Drive|05 Overseer|06 Late November|07 Studio Audience|08 Headlights|09 Anthem|10 Split in Two|

Le problème quand vous vous faites repérer grâce à de bons ep, on vous attends forcément au tournant à la sortie de votre premier album. C'est un peu ce qui se passe avec Beacon, duo électo-pop à la Everything But the Girl venant de Brooklyn et composé de Thomas Mullarney et de Jacob Gossett. Le risque c'est qu'on attende d'eux beaucoup trop par rapport à ce qu'ils peuvent effectivement nous donner. Ce n'est pas qu'on a des doutes bien avant d'engager les hostilités mais, par expérience, il faut être prudent et ne pas s'enflammer avant d'avoir écouté la moindre note de ce premier album. Il faut croire que Beacon a senti le coup venir car The Ways We Separate, qui a la décence de ne reprendre qu'un seul morceau de leur deux ep (Feeling's Gone), tente d'apporter quelques améliorations par rapport aux ep. Si on compare ce disque avec leurs débuts, on sent que le duo s'est concentré sur la production, arrondissant fortement les angles, donnant encore plus de fluidité et de respiration à des morceaux qui, déjà à la base, étaient plein de souplesse. On sent qu'ils essayent de parvenir à une espèce de perfection tant sonore que mélodique qui, par la force des choses, rendrait le tout d'une évidence lumineuse. C'en est presque trop parfait, pour tout dire, que cela en devient presque suspect. On se dit que c'est trop beau, trop propre, trop soigné voire même trop gentil pour être honnête. Pourtant on aurait tord de se méfier car The Ways We Separate cumule beaucoup de qualités comme celui d'être terriblement homogène, dégageant une réelle poésie électronique, douce, caressante et clairement mélodieuse. Certes, personne ne demande à ce que Beacon soit le meilleur groupe du monde et il ne le sera probablement jamais. Cependant, le duo n'est pas là pour jouer les seconds rôles et ce premier album donne de bons gages pour l'avenir. Bien sur, on ne s'avancera sur leur futur mais on est en droit de se laisser aller à avoir quelques bons espoirs. Clairement, Beacon a toutes les armes pour réussir. C'est donc à eux de bien savoir les utiliser.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 09-05-2013

A voir également :

http://beaconprojects.tumblr.com/

?>