.:.Chronique.:.

Pochette

Keiki

Popcorn From the Grave

[Cheap Satanism::2012]

|01 Hiroshima-Nagasaki|02 The Killing Cure|03 Stab You|04 Headless Girl|05 Brussels-Moscow|06 Hotel Saint Amour|07 Pies & Popcorn|08 Deformed Bodies|09 Full Body Wolf|10 Her Being Sick |11 Stains|12 Stains Us vs the Pharmaceutical Industry|

Les belges de Keiki on les avait un peu découvert avec leur split avec Bee and Flower. Un peu parce que Keiki avait réalisé déjà deux autres albums et ne nous étaient pas fatalement inconnus. En tout cas, et pour faire logiquement suite à ce split, le troisième album de Keiki est venu renforcer la bonne réputation qu'on avait déjà du label Cheap Satanism. Un label d'ailleurs où ils se sentent bien puisque Popcorn From the Grave est la troisième réalisation pour eux. Et, visiblement, personne n'a à le regretter. Même si Keiki ne propose pas grand chose de réellement neuf dans la forme, ce disque est néanmoins à la hauteur. Et même plus que ça puisque Dominique Van Cappellen et ses comparses ont encore ce ton juste, cette sobriété électrique qui fait largement penser à cette mouvance des années 90 qui de PJ Harvey à The Breeders ou Elastica se contentait d'effets à minima pour faire de petits miracles. C'est quand même ce qui se passe avec Keiki ici. La troublante et vénéneuse Dominique Van Capellen y est sans doute pour beaucoup mais il faut prendre la chose comme un tout. Personne ne prend le pas sur quelqu'un d'autre et tout le monde est traité avec égalité. C'est ce qui fait qu'un album comme Popcorn From the Grave n'a pas vraiment de défauts majeurs. Délicieusement noir, amoureusement saignant, Keiki fait sans doute ce qu'il peut mais il le fait bien. Suffisamment en tout cas pour attirer dans ses filets Eugene Robinson d'Oxbow pour un titre (The Killing Cure). Ils avaient déjà fait venir Peter Simonelli (Enablers) pour un morceau qui figure sur le split avec Bee and Flower (Full Body Wolf) et qui se retrouve presque logiquement sur cet album. Les connexions que possède le groupe ne sont pas négligeables et ne sont pas dues au hasard. Au fil du temps, Keiki s'est montré plus que crédible et Popcorn From the Grave enfonce le clou et il ne sera pas facile de le retirer. Keiki n'est sans doute pas très différents d'autres groupes mais avec eux, il n'y a pas de déception ou de raison valable de faire la mou. Bien au contraire, le plaisir est ici intégralement. Intégralement satanique, il va sans dire.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 09-05-2013

A voir également :

http://keiki666.blogspot.fr/p/press.html

?>