.:.Chronique.:.

Pochette

Pinkcourtesyphone

Elegant and Detached

[Room 40::2012]

|01 Petraglyph (For Ranier)|02 Sans motif / Closer to Here Than You Care to Be|03 An Awaiting Room (For Tati) / Stars Fell|04 Millimeters Off / Non Us (Tiny)|05 Sans Many Things|

Cela faisait longtemps que l'on avait pas parlé de Richard Chartier. Une décennie, pas moins. En dix ans l'américain a été plus qu'actif, sortant bon nombre de disques sous son propre nom ou dans différents projets avec des cadors comme Taylor Deupree, Kim Cascone ou Asmus Tietchens. Pourtant, cette fois-ci, c'est sous le pseudo de Pinkcourtesyphone, projet 100% ambient, qu'il nous apparaît aujourd'hui. Elegant and Detached est le second opus des divagations cotonneuses et brumeuses de Chartier sous ce curieux nom de Pinkcourtesyphone. Alors que Foley Folly Folio était sorti sur Line (qui est son propre label en même temps), Chartier s'est tourné vers Lawrence English et son label Room 40 pour sortir le présent disque. Un choix des plus judicieux puisque Room 40 est en ce moment l'un des meilleurs labels du genre. Pour autant, ce n'est pas parce que l'on est accueilli dans l'une des structures les plus réputées que vous avez réalisé un album imparable. Heureusement, Room 40 a une ligne éditoriale qui ne laisse rien au hasard et Richard Chartier n'est tout de même pas le premier venu. Dès lors, on peut prendre ce disque au sérieux sans qu'on lui déroule à l'avance le tapis rouge. Et ce n'est pas plus mal parce que les disques d'ambient qui finissent par se ressembler ce n'est pas ce qui manque et on aurait été déçu que Richard Chartier tombe dans ce genre d'écueil.

C'est donc avec un certain bonheur que l'on constate qu'Elegant and Detached est un disque d'une solide constitution et que sa beauté va au-delà des lieux communs du genre. Fait de samples, de field recordings, de traitements électroniques caverneux et utilisant des voix afin d'y ajouter une esthétique supplémentaire mais qui n'est en rien du remplissage. En effet, chaque élément sonore de la musique de Richard Chartier sont indissociables et ne ressemblent aucunement à des superpositions comme cela est souvent le cas. Œuvre évidemment aux forts accents tonals, Elegant and Detached propose une esthétique évolutive, qui même si elle reste sur un volume sonore qui reste identique, est remplie de nuances, de reliefs, de constructions raffinées et le travail sur les voix est pour le moins judicieux. Donc oui, la terminologie utilisée pour le nom de l'album est des plus adaptée. Il s'agit bien d'élégance et de détachement de soi. Chartier agit comme pour redonner du sens à l'ambient, lui donner la couleur qu'il n'aurait jamais du perdre avant qu'il ne tombe dans une grisaille sans vie. En fait, ce genre de réaction n'est pas unique et il n'y a pas que Richard Chartier pour se soucier du renouvellement de l'idée « ambient » mais il est parmi ceux qui offre les meilleures pistes.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-05-2013

A voir également :

http://www.pinkcourtesyphone.com/

http://www.3particles.com/

?>