.:.Chronique.:.

Pochette

Niagara

Otto

[Monotreme::2013]

|01 Eight|02 Superbe|03 Seal|04 Watershipdown|05 Etacarinae|06 E.V.A.|07 Galaxy Glacier|08 Love Me Love Me|

Rassurez-vous, ces Niagara là n'ont rien à voir avec le groupe de Muriel Moreno et de Daniel Chevenez. Heureusement d'ailleurs. Déjà qu'ils étaient une torture pour les oreilles du temps de leur splendeur, on se serait mal vu s'infliger à nouveau une telle épreuve. Non, ces Niagara (encore faut-il savoir que ce nom a été moult fois utilisé) sont italiens et sortent sur Monotreme leur premier album. Et musicalement, ça n'a quand même rien à voir. Soulagement. Non, parce qu'on peut bien reprendre le nom d'un groupe pourri mais rien oblige à faire la même musique. Dans le cas contraire ce serait pousser le vice assez loin. D'ailleurs, toute comparaison est inutile tant les italiens sont dans une autre veine. Leur rock céleste qui peut faire penser à des groupes comme The Jeremy Days, The Flaming Lips ou Mercury Rev, avec cette touche électronique où le glitch et l'IDM font bon ménage, est en tout point des plus appréciables. Et puis c'est pas comme si les membres de Niagara nous soient complètement inconnus. En effet, le groupe est composé par Davide Tomat et Gabriele Ottino que l'on a déjà croisé avec N.A.M.B qui ne nous avait guère convaincu avec leur album Bman. Ici, c'est une toute autre affaire. On se laisse plus facilement charmer pour ne pas dire que l'on se laisse avoir. Pourtant Otto n'est pas une arnaque. Le disque fourmille de bonnes idées et fait preuve d'une vraie inventivité dans la construction des chansons. Avec un calme olympien, Niagara bâti un album riche, sensible et qui s'emploie à ne jamais devenir prétentieux. Il leur fallait trouver un juste milieu. Celui qui ne les fera certainement pas passer pour les génies de demain mais qui, au moins, les rendront crédibles. On pourra certainement dire que Niagara fait une pop plutôt expérimental. Si on veut. Si être expérimental c'est faire quelque chose de plus complexe qu'à l'accoutumé alors Niagara est probablement un groupe expérimental. Ceci étant on préférera parler d'une pop sophistiquée, léchée qui prend toute la lumière qu'elle peut tout en aimant s'afficher au grand jour. Clairement, avec ce genre de disque, on aime ou on déteste. Nous, vous l'aurez compris, on ne fera pas parti des réfractaires.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 02-05-2013

A voir également :

http://www.niagaraniagara.it

?>