.:.Chronique.:.

Pochette

Hauschka

Salon des amateurs remixes

[Fat Cat ::2012]

|01 Radar (Michael Mayer Remix)|02 Sunrise (Matthew Herbert's Dawn Mix)|03 Cube (Ricardo Villalobos & Max Loderbauer Remix)|04 Tanzbein (Steve Bicknell - Lost Mix)|05 Radar (Alva Noto Remodel)|06 Girls (Hauntologists Remix)|07 Ping (Tolouse Low Trax Remix)|08 Twoam (Patten Remix)|09 Ping (Vainqueur Remix)|10 Subconscious (Vladislav Delay Remix)|

Que Volker Bertelmann aka Hauschka se laisser aller à sortir des albums de remixes soit, mais autant que cela se fasse avec des gens qui ont fait leurs preuves et qui ne sont pas des bidouilleurs du dimanche. Ce disque fait déjà suite à deux ep dont les titres (quatre en tout) se retrouvent naturellement ici. On achève la boucle par donner, donc, une sorte de suite logique à ces ep en leur mettant des compléments. Il s'agit ici de faire remixer par d'autres les morceaux de l'album Salon des amateurs initialement paru en 2011 sur Fat Cat. En presque dix ans d'activités (depuis Substantial au moins), Hauschka en aura croisé du monde et il n'a sûrement pas été trop difficile de convaincre des gens comme Michael Mayer, Ricardo Villalobos, Matthew Herbert, Alva Noto, Tolouse Low Trax ou Vladislav Delay de contribuer à cet effort de remodelage. Bon, on sait que bien souvent, ce genre d'exercice n'apporte pas grand chose par rapport aux morceaux originaux. On sait que généralement il n'y a pas de quoi fouetter un chat et que ce type d'album sont plus récréatifs qu'autre chose. Avec celui-ci il n'y avait pas de raisons particulières pour que cela change. Pourtant, et on l'a constaté, Hauschka n'a pas fait ici d'erreur de casting et personne ici ne s'est foutu de lui qui il s'est agi de rendre sa copie. Disque plaisant, volubile, d'une belle souplesse qui nous facilement frétiller l'ouïe, Salon des amateurs remixes a parfaitement sa place dans la discographie de Bertelmann et montre ainsi bon nombre de ses pairs respectent grandement le bonhomme. Ainsi, on passe d'un morceau à l'autre avec une facilité déconcertante et quand bien même chacun aura eu une vision assez différente des morceaux d'Hauschka on parvient à tirer de tout ça une certaine homogénéité. Les disques de Hauschka sont généralement d'une grande classe. Ici, Hauschka n'est plus qu'un observateur mais la perspective de ces relectures sont assez attrayantes. Limpides, oxygénées, claires et pleines de nuances, elles rendent justice à un artiste qui, encore aujourd'hui, mériterait d'être un peu plus mis en avant.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 24-04-2013

A voir également :

http://hauschka-net.de/

?>