.:.Chronique.:.

Pochette

Filiamotsa

Filiamotsa Soufflant Rhodes

[Vend'œuvres::2012]

|01 Liège|02 Zittern|03 Das Krieg|04 So Noise|05 Joué Club|06 Montroyal|

On a des groupes bien en France. Oui, mais personne ne le sait, ou presque. Soyons clair, dans ce beau pays, pour avoir un peu d'exposition, il ne faut pas hésiter à faire la pute, baisser son froc devant des gens qui te disent comment tu dois faire ta propre musique et surtout mettre au fond de ses poches son orgueil. Pourtant, il existe des passerelles pour accéder à autre chose que la mélasse conventionnelle, grignoteuse de matière grise qui prend un espace sur-dimensionné par rapport à ce que cela vaut réellement. Filiamotsa, duo nancéen, profite des possibilités qui lui sont offertes, aussi minces soient-elles. Et ce disque en est le reflet même s'il a été tiré qu'à très peu d'exemplaires (300 en tout et pour tout). Il s'agit ici d'une rencontre du duo et de trois musiciens dans le cadre d'une « création live portée par la CCAM – Scène Nationale de Vandœuvres-lès-Nancy » pour « le festival Musique Action 2011 ». Porté donc par les organismes locaux (qui, malgré leurs bonnes volontés n'ont pas la force de frappe d'une grande enseigne médiatique faiseuse de fausses stars) ce disque n'aurait peut-être pas pu voir le jour et cela aurait été fort dommage vu la qualité de ce qui est proposé ici. Dans une espèce de jazzcore où King Crimson, le plus hargneux et vindicatif que l'on puisse connaître, peut s'inviter et prendre ses aises, Filiamotsa et leurs camarades font des merveilles abolissant toutes les réticences à propos d'un groupe qui, pour beaucoup, semble sortir de nulle part. Dans cette configuration, Filiamotsa se sent pousser des ailes et prend naturellement de l'ampleur. Album sans concession où l'on passe par des instants de furie pure à d'autre plus calmes mais pas moins tortueux, il y a ici matière à jouer les troubles fêtes, feu follet ou électron libre qui dévaste tout sur son passage mais pas sans discernement. Parce que, oui, si Filiamotsa se vautre dans le chaos, le groupe n'est pas sans le maîtriser et l'utilise comme sa meilleure carte, celle qu'on ne peut jouer qu'une fois, quitte ou double. De toute façon, ils ont toujours avancé en terrain miné et, jusqu'ici, ils s'en sont toujours tiré indemnes même si on ne peut pas en dire autant de nous. En effet, Filiamotsa ne laisse sûrement pas indifférent et cet album nous bouscule sans jamais nous irriter ou nous faire croire qu'il ne serait qu'une coquille vide. Titanesque.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 21-04-2013

A voir également :

http://filiamotsa.bandcamp.com/

?>