.:.Chronique.:.

Pochette

Hundred in the Hands, The

Red Night

[Warp::2012]

|01 Empty Stations |02 Recognise |03 Come With Me|04 Red Night|05 Keep It Low|06 SF Summer|07 Faded|08 Tunnels|09 Stay the Night|10 Lead in the Light|

On y a cru l'instant d'un album. Et souvent, l'entreprise de charme ne dure que ce laps de temps. C'est un peu ce qui se passe avec The Hundred in the Hands, duo composé de Jason Friedman et d'Eleanore Everdell, qui ne parvient pas à rééditer ce qui nous avait séduit dans leur premier disque. Usant, grosso modo des mêmes méthodes mais, cette fois, en utilisant un peu plus de punch, histoire de dire que le duo n'a pas recraché exactement la même chose. Pourtant, The Hundred in the Hands a encore de beaux atouts mais à trop vouloir bien faire ils se sont un petit peu pris les pieds dans le tapis. La course poursuite avec Saint Etienne est toujours d'actualité, c'est même assez flagrant, pourtant ce second épisode n'a pas la même saveur et en fait parfois un peu trop dans le maniérisme. On y crois moins, on s'agace même et on se demande si ce n'est pas un accident de parcours. En fait, cela n'en est sûrement pas un. Red Night est fait de bonnes idées mais aussi de lieux communs et de maladresses qui ne rassurent pas vraiment sur le futur du groupe. Même s'il y a quelques raisons d'espérer, Red Night navigue entre pop éthérée et morceaux carrément pompiers qui gâche tout le plaisir qu'on aurait pu avoir avec ce disque. On reste donc dans une petite moyenne sans que l'on puisse se dire si The Hundred in the Hands a déjà grillé toutes ses cartouches. Au vu de ce disque, il n'y a quand même pas de quoi être optimiste.

note : 5

par Fabien, chronique publiée le 19-04-2013

A voir également :

http://thehundredinthehands.com/

?>