.:.Chronique.:.

Pochette

Helm

Impossible Symmetry

[PAN::2012]

|01 Miniatures|02 Liskojen Yö|03 Arcane Matters|04 Stained Glass Electric|05 Above All and Beyond|

Evidemment quand on se réclame des premières heures de Coil et de Cabaret Voltaire cela interpelle forcément. Luke Younger est cette personne de bon goût qui depuis son premier album en 2007 explore les recoins les plus sombres, glauques et industriels de la musique moderne. Associant drones opaques, éléments noises, field recordings, rythmiques électroniques cliniques, Luke Younger s'inscrit dans cette veine un peu schizophrène des musiques dîtes expérimentales ou difficiles. Donc, oui, en écoutant ce troisième album de Helm on se dit aisément que Coil et Cabaret Voltaire ne sont pas vraiment loin. Enfin, quand on parle de Cabaret Voltaire c'est plutôt celui de Voice of America que celui de Body and Soul. Quoi qu'il en soit, Impossible Symmetry n'est certainement pas une copie conforme mais les évocations sont nombreuses. On pourrait d'ailleurs en rester là et se contenter de ce simple constat. Pour autant, ce ne serait pas rendre justice à Luke Younger qui, avec cet album, de par sa variété, sa complexité, son aspect parfois frontal et massif mais qui n'est pas dénué de nuance, montre qu'il a de la suite dans les idées et qu'il ne peut se satisfaire de reproduire sur chaque morceau les mêmes trames musicales. On a même l'impression que c'est quelque chose pour lui d'irrémédiablement impossible. De fait, il y a dans ce disque matière à dépasser les apparences d'une simple construction experimentalo-industrielle. C'est un peu plus que cela. Luke Younger, tout en ayant parfaitement conscience de faire parti d'une famille sonore autant esthétiquement qu'intellectuellement, il tente d'y apporter une vision qui ne soit pas figée et qui soit tournée vers l'avant et le risque permanent. Et la performance est d'autant plus grande que Helm a tendance à réduire les espaces plutôt que de s'éparpiller dans des environnements beaucoup trop larges. Helm s'épanouit plus en des lieux où la claustrophobie peut régner en maître. Ces lieux, Helm les construits à chaque morceau, ne reproduisant jamais le même tout en faisant s'écouler le temps au ralenti nous faisant profiter de chaque détails. Luke Younger, avec une méthodologie qui se rapproche beaucoup de l'improvisation, se montre particulièrement efficace et glane ici quelques points dans la course au titre de meilleur espoir.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 11-04-2013

A voir également :

https://soundcloud.com/experimedia/helm-impossible-symmetry-album

?>