.:.Chronique.:.

Pochette

Dark Wooden Cell

The Large Hungry Creature

[Autoproduction::2011]

|01 The Large Hungry Creature|02 Something Soft|03 A59's Stories|04 Dancing Among the Clouds|05 Showtime|06 Across the Valley|

Quand j'évoquais pour Old Befry Landlady une sorte de folk sombre je n'avais pas en tête ce qui m'est venu comme une évidence pour The Large Hungry Creature. Le nouvel opus de Dark Wooden Cell aka Mike Gory envoie des signaux qui tendent à faire penser que le tourangeau penche du côté de Michael Gira et de ses projets parallèles à Swans. En effet, il ne s'agit pas ici de retranscrire la puissance sonore des Swans mais bien de se montrer dans un registre plus « intimiste » mais pas moins torturé. Au moins, sur ce plan là on peut dire que l'objectif est amplement atteint. Pas vraiment un album, pas vraiment un ep non plus, ce six titres a fière allure et nous confirme que Old Befry Landlady n'était pas un heureux accident. Mais ce serait mal connaître Mike Godry, ici accompagné au chant par Aurélien Latouche, qui avait déjà fait ses preuves au sein de Kraken Oxen et de Weeping Minds of Silence. The Large Hungry Creature n'est manifestement pas fait pour les optimistes ou les gens heureux. Quand bien même se disque se révèle être assez sombre il n'est pas non plus dépriment. Dark Wooden Cell répond à ce style si particulier de rock-folk un peu désaxé, un peu mystique où Michael Gira pourrait très bien rencontrer le Nick Cave de la grande époque (enfin, le dernier Cave est quand même pas mal soit dit en passant). On est comme cet alligator de la pochette, roi des marécages et des eaux troubles, on y navigue avec la plus grandes des assurances tout en inspirant le respect à tout ceux qui l'entoure.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 03-04-2013

A voir également :

http://www.krakenoxen.com/cariboost1/crbst_1.html

?>