.:.Chronique.:.

Pochette

Cole, Lloyd & Rodelius, Hans-Joachim

Selected Studies Vol.1

[Bureau B::2013]

|01 Pastoral|02 Selbstportrait-Reich|03 Wandelbar|04 Still Life with Kannyu|05 TangoLargo|06 Orschel|07 HIQS|08 Fehrmarn F/O|09 Virginie L|10 Lullerby|

C'est l'une de rencontres les plus improbables du moment. Lloyd Cole et Hans-Joachim Rodelius... Qui aurait pu imaginer un seul instant que les deux hommes auraient pu faire quelque chose ensemble tant leur domaine de prédilection sont si éloignés l'un de l'autre. Enfin, si on y regarde de plus près on se rend compte qu'ils étaient fait pour se croiser un jour ou l'autre. Cela mérite quand même quelques explications. Il faut savoir tout de même que Lloyd Cole est un fan absolu de l'album Sowieso de Cluster, groupe dans lequel Rodelius officiait. De plus, le monde de la musique électronique n'était pas si étranger que cela à Lloyd Cole parce que, si on se souvient bien, ce dernier avait sorti en 2001 un album purement synthétique qui a pu dérouter à l'époque nombreux de ses fans. C'est un ami qu'ils ont en commun qui les a mis en contact. Celui-ci a envoyé à Rodelius l'album Plastic Wood. L'allemand a tout de suite aimé le disque et s'est empressé de le remixer et d'envoyer le résultat à Cole. Mais comme Plastic Wood était déjà sorti, ils n'ont pas vu spécialement l'intérêt de sortir la version remixée par Rodelius. Cette version reste encore aujourd'hui inédite. Pour autant, l'idée d'une collaboration plus poussée entre les deux hommes a germé dès cet instant. Pourtant, il aura fallu qu'une décennie entière s'écoule pour qu'ils se rencontrent enfin et qu'ils entament une série d'enregistrement qui aboutira à ce premier album. On estime, en effet, qu'il y aura une suite vu l'intitulé du disque.

Selected Studies Vol.1, donc. Un titre un peu sérieux, un peu scolaire mais qui n'est pas vraiment à l'image du contenu de l'album. Cela aurait pu n'aboutir sur rien de concret, auquel cas il n'aurait pas été utile de sortir un disque et il s'agissait encore moins de sortir des morceaux à qualité réduite. Pour autant, cet album n'est sans doute pas d'une totale perfection mais il possède une réelle profondeur et une beauté claire et limpide. D'ailleurs, ce premier volume a même une ossature très organique, très ambient qui prend en compte les expériences de chacun. On y reconnaît à coups sur la patte mélodique de Lloyd Cole et celle de Rodelius est forcément plus que voyante. Leur association est loin d'être ridicule et elle fonctionne même plutôt bien. Certes, on peut estimer que les deux gusses sont encore en rodage mais la machine fonctionne déjà très bien ainsi. De cette clarté oxygénée se dégage comme une force apaisante. En somme, Selected Studies Vol.1 est plein de promesses. Ce qui aurait pu être qu'une beauté froide se révèle plus chaleureuse que prévu. Au-delà de la surprise qu'a pu provoquer cette collaboration, la sérénité et le côté presque bucolique qui transpire ce disque fait de lui une sorte de poésie synthétique moderne qui appelle à prolonger ses propres rêves à milles lieux de la réalité.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 27-03-2013

?>