.:.Chronique.:.

Pochette

Summer

Kimy ep

[Autoproduction::2011]

|01 Kimy|02 Fantôme|03 Caution|04 Querelles noires|

Alors que le dernier album de Summer vient tout juste de sortir, il n'est pas inutile de revenir sur ce Kimy ep paru fin 2011 et qu'on est encore à peine remis de l'angoissant RDV Drague. Si les mêmes influences sont toujours là et que l'on peut faire un peu les mêmes reproches que sur RDV Drague, il n'en est pas moins sur que le bonhomme a aussi aiguisé ses couteaux et qu'il se révèle encore plus tranchant et nihiliste que jamais. Ces quatre morceaux sont de réels uppercuts. Jean, abandonne complètement le chant ici et assume complètement ses déclamations désabusées et sombrement héroïques. Pourtant, le champ des possible s'élargit pour Summer. Ce Kimy ep démontre qu'il y a autre chose derrière le projet Summer qu'une géniale resucée de Diabologum. De fait, ici, Summer montre ses muscles, serre les dents et se présente à nous la rage au ventre. Clairement, Jean, accompagné de Marion (Castor?) aux clavier et aux machines et de Louima aux guitares qui sont autant limpides que noisy, évolue dans le bon sens et se montre de plus en plus menaçant. Summer reste donc Summer mais, que l'on aime ou que l'on déteste, on ne peut pas nier que notre homme occupe une place largement délaissée et que seuls occupent les survivants de Diabologum. Les émules du groupe considéré comme culte (qui nierait aujourd'hui l'importance d'un disque comme #3?) ne sont souvent restés qu'aux bonnes intentions et aux déclarations admiratives. Summer, lui, a pris le risque de s'engouffrer dans la brèche.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 17-02-2013

A voir également :

http://www.summersite.fr/

?>