.:.Chronique.:.

Pochette

Boy and the Echo Choir

It All Shines

[My Little Cab::2013]

|01 Intro|02 It All Shines|03 Impossible Heart|04 The Sound|05 Endless Walk|06 Why Can't We|07 Take Oh Take|08 Last|09 The Organs|10 Fire |11 Warm|

Caroline Gabard n'est pas la première venue. Si on a un peu de mémoire on saura se souvenir de ses différents projets. D'abord, on l'a connu sous le simple nom de Boy, son projet en solo, Boy and the Echo Choir n'en étant que le prolongement en groupe. On l'a aussi croisée avec Tazio, sous la forme du duo Tazio & Boy qui avait su nous émouvoir à chacune de ses apparitions. Tazio, d'ailleurs qui est vraiment inséparable de la jeune femme puisqu'il fait parti de l'aventure qui nous occupe aujourd'hui. Mais ce n'est pas le seul. Dans la formation on a aussi trouvé des gens comme Thomas Van Cottom (Soy Un Caballo), Delphine Coutant, Sebastian Muller-Thür (Aetherlone), Gregory Aliot, Aurélie Muller (Melon Galia, Soy Un Caballo). Pour ce nouvel opus, Caroline Gabard s'est entourée de Thomas Van Cottom et de Rachel Langlais. Une formule plus resserrée mais qui comprend de nombreux guests comme My Name Is Nobody, Angil, The Hiddentracks ou Fordamage. En somme c'est toute une génération qui se retrouve là, l'image d'une scène hexagonale qui a toujours fait les choses différemment que le mouvement ambiant. De fait It All Shines défend l'idée d'une musique qui ne se contente pas de recracher des formules toutes faites et en ne répondant pas forcément aux standard de la diffusion médiatique de masse. Et l'on sait que ces artistes là sont loin d'être une minorité.

Mais revenons à It All Shines qui est la représentation parfaite de ce qu'a toujours a fait Caroline Gabard. Une musique raffinée, racée, intimiste qui n'a pas révélé encore tous ses secrets. Oui, parce que ce disque est comme un coffre à bijoux. Quand on l'ouvre on voit évidemment ce qu'il y a dedans mais pas forcément les petites cachettes qu'il recèle où se cachent encore quelques bijoux majestueux. C'est alors à nous de les découvrir et de ne pas nous contenter de ce qui nous est offert en surface. It All Shines mérite amplement ce genre d'effort qui est loin d'être surhumain. On y découvre alors toute la sensibilité de la jeune femme mais aussi d'une formation qui possède la même aura céleste qu'un groupe comme Broadcast. La comparaison n'est pas faite à la légère car si les deux groupes n'ont pas grand chose à voir fondamentalement, ils partagent tout de même le goût pour les chansons faussement discrètes et richement ciselées. It All Shines est à écouter par mauvais temps. Enfin, celui, dont le ciel est chargé et qui laisse échapper une pluie fine et, par moment, quelques rayons de soleils. Boy and the Echo Choir est alors comme une zone de turbulence qui vient à vous alors que vous êtes parfaitement sécurisé dans votre home sweet home. Cela vous bouscule en douceur et on ne demandait pas mieux.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 27-01-2013

A voir également :

http://boyandtheechochoir.tumblr.com/

?>