.:.Chronique.:.

Pochette

Clytem Scanning

Mirada Fuerte

[Clytem Records::2012]

|01 Mélasse|02 Doll Dance|03 Dawn Be Gone|04 I Am Gold|05 Ankoku|06 Witchcraft|07 Carnival|08 Gibasa|09 Disquiet|10 Ceremony|11 Quiet|12 Danx Ce-Cold|

Je l'attendais ce disque. Je ne me l'explique mais, oui, je l'attendais parce qu'Armada était un disque (il l'est toujours d'ailleurs) qui avait une personnalité forte, ne se posant pas spécialement de questions et dont l'efficacité était redoutable. Et puis Marianne Lois-Iron, quel personnage tout de même. Elle qui fait quasiment tout par elle même, ou avec quelques proches comme Arnaud Fournier encore présent ici, bien que sur un seul morceau, est sans concessions et, disons-le, n'est pas du genre à se laisser marcher sur la tronche. De cette personnalité, j'attendais qu'elle ressorte à nouveau sur Mirada Fuerte tout en espérant qu'elle puisse aller plus loin encore. L'affaire n'était pas forcément gagnée d'avance et on pouvait craindre la jeune femme ne puisse pas rééditer la performance Armada. Cependant, on aurait tort de la sous-estimer car Marianne Lois-Iron a de la ressource et n'est pas de celles qui se contentent du minimum syndical. Ainsi nous sommes prévenus et Mirada Fuerte ne saurait être un album consensuel fait pour attirer les foules déjà abruties par une culture incessante de la musique de supermarché.

Dès Mélasse puis Doll Dance, on comprend que Clytem Scanning ne s'est pas assagie et qu'elle n'est pas là pour vous dorloter dans un ronronnement sonore inconséquent. Continuant son périple mutant, la jeune femme s'amuse à brouiller les pistes ou, plutôt, nous fait passer des états très divers qui va du conflit ouvert à des morceaux plus dansants et sensuels. Attention quand je dis dansant, il est évident que ce que fait Clytem Scanning n'est pas adapté pour tout le monde. Mirada Fuerte peut être joué en club, c'est évident, mais pas n'importe quel club. En effet, on verrait mal Clytem Scanning joué par par un dj qui a l'habitude de passer du David Guetta. Ce n'est clairement pas pour le même public. Non, Mirada Fuerte c'est pour les oiseaux de nuit, les vrais, ceux qui n'ont pas peur des endroits les plus glauques ou les plus insolites. Bref, cela s'adresse à une faune bien particulière. Pour autant, Clytem Scanning n'est pas ancré dans l'élitisme et se garde bien de toute arrogance qui la discréditerait d'office. Non, il n'y a pas d'arrières pensées chez elle. C'est comme si elle fonçait tête baissée. Elle est cash et c'est cette spontanéité qui la rend aussi attractive. Mais au delà d'une musique qui vient des tripes elle fait aussi du bien à notre cerveau parce qu'elle n'a rien de primaire et se montre plus complexe que prévu. Ainsi, Mirada Fuerte fait plus que succéder à Armada. Ce disque le supplante et ce n'est pas rien.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 20-01-2013

A voir également :

http://clytemscanning.com/

?>