.:.Chronique.:.

Pochette

Hello=Fire

Hello=Fire

[Schnitzel Records::2009]

|01 Certain Circles|02 Far From It|03 She Gets Remote|04 Mirror Each Other|05 Nature of Our Minds|06 She's Mine in Sorrow|07 Faint Notion|08 Someplace Spacious|09 Looking Daggers|10 I Wanna Like You|11 They Wear Lightning|12 Parallel|

Dean Fertita c'est un peu le guest de luxe. L'homme qui a été le leader de The Waxwings a, après la disparition de son groupe, participé a pas mal d'autres projets de renoms comme The Dead Weather, , Queens of the Stone Age, Eagles of Death Metal et Brendan Benson. On peut dire que le CV de Fertita est bien chargé. Ce que l'on sait moins, c'est qu'il n'a pas abandonné l'idée de jouer pour lui même. C'est sous le nom de Hello=Fire qu'il a repris le collier pour un album qui est sorti en 2009. Cependant, Hello=Fire ne peut pas fonctionner seul. Dean Fertita n'a pas eu trop de mal à trouver des personnes pour mettre sur pied ce qui ressemble plus à un groupe qu'au seul projet de Fertita. Ceci étant, un groupe qui aura bien du mal à se réunir à nouveau. En effet, trois d'entre eux sont quand même membres de Queens of the Stone Age à savoir Troy Van Leeuwen, Joey Castillo et Michael Schuman. On compte aussi Michael Horrigan d'Afghan Whig's et surtout Brendan Benson. Il ne doit donc pas être très aisé de réunir tout ce beau monde en même temps. En tout cas, ce premier album aurait du être un événement, le genre de super groupe qui sort un album qui écrase tout sur son passage. Mais, comme on dit, la montagne a en fait accouché d'une souris. Hello=Fire a produit ici un disque de rock assez classique qui, même s'il est bien calibré, n'est pas plus enthousiasmant que cela. Il y a de bonnes chansons dans cet album mais aucune ne marquent véritablement les esprits. Si on peut noter quelques fulgurances sur certains titres, cela n'est guère suffisant pour rattraper le coup. Ce disque est typiquement de ceux qui n'ont pas grand chose à dire, qui ont une vision des plus terre à terre et donne l'image d'un groupe qui est plus là pour faire plaisir à Dean Fertita qu'autre chose. Du coup, ce qui aurait pu être un album appréciable se révèle être quelque chose de terriblement banal. Dommage.

note : 5.5

par Fabien, chronique publiée le 11-01-2013

A voir également :

http://www.schnitzel.co.uk/

?>