.:.Chronique.:.

Pochette

Juillerat, Judith

Acting Out

[Autoproduction::2012]

|01 Breath In|02 Moon in July|03 Hidden Door|04 Short-Lived Happiness|05 Globe Flower|06 Our Way Lies Through the Woods|07 Exalt|08 Viewable Area|09 Bouquet muet|10 Stripped Trees|11 Nothingness|12 Vinyl Player|13 No Present|14 Shoot|15 Hollyhock|16 Shhh...|

2005, on avait bien cru à l'émergence de la nouvelle grande prêtresse d'une musique électronique qui avait déjà vécu son âge d'or mais qui ne connaissait pas encore le déclin. Et ce n'est d'ailleurs pas encore le cas. Avec Soliloquy, elle prenait un départ tonitruant faisant quasiment l'unanimité pour tout ceux qui tombait sur son disque. Elle collabore avec du beau monde (Ab Ovo, Propergol Y Colargol, T.Raumschmiere, Thomas Fehlamn, Die Puppe...) et on la croyait partie sur de bons rails, soutenue par l'un des meilleurs labels du genre, Shitkatapult. Et puis, elle s'est effacée, doucement et on pensait qu'elle ne ferait plus rien, au point qu'on avait presque fini par l'oublier. Les choses vont si vite. Ce n'est pas qu'on s'inquiétait mais quand on reçoit un petit mail nous présentant son nouvel album, on prend conscience du vide qu'elle a laissé. Bien sur on avait eu quelques compensations depuis mais son retour faisait chaud au cœur. Ce retour, il se fait un peu par la petite porte mais en toute liberté. En effet, Judith Juillerat a choisi de sortir Acting Out par ses propres moyens et uniquement sous un format digital. Désormais, comme il n'y a plus vraiment de règles, elle pouvait bien se risquer sur ce chemin là.

Acting Out, donc. Seize morceaux, seize petites pépites électroniques qui n'ont pu prendre vie que dans le cerveau d'une Judith Juillerat qui prouve ici qu'elle encore bouillonnante d'idées. Que ce soit purement instrumental, chanté (enfin à mi-chemin entre le parlé et le chanté) en français ou en anglais (avec un accent so frenchy but chic), elle nous gratifie d'un album riche en saveurs synthétiques très diverses qui n'appartiennent qu'à elle. On pourra remarquer de-ci de-là des imperfections. Et ensuite ? Cela n'est pas si grave et, dans ce cas-ci, cela fait vraiment parti du jeu. Il faut cette dose d'imperfection pour qu'il y ait ce sentiment de spontanéité. En fait, Acting Out ne donne pas l'impression d'une artiste sur le retour qui essaye de reconquérir sa place perdue. Bien au contraire, c'est comme si elle ne nous avait jamais quitté. Avec sa pop mutante Judith Juillerat nous transporte au-delà du préchi-précha électro habituel. Elle reste donc quelqu'un complètement hors caste qui, au vu de ce qu'elle fait aujourd'hui aurait tout à fait eu sa place sur un label comme Monika Enterprise. Mais libre elle est, libre elle restera, tout comme sa musique.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 04-01-2013

A voir également :

http://judithjuillerat.bandcamp.com/

?>