.:.Chronique.:.

Pochette

Short, Shelley

Then Came the After

[Africantape::2012]

|01 To Carry|02 Right Away|03 Plane|04 Steel|05 The Dark Side|06 Caravan|07 These Walls|08 June|09 In the Net|10 Nintendo|11 Electricity|12 Laugh the Dust|

Le souvenir de A Cave, A Canoo est encore palpable. C'était pourtant il y a trois ans et on avait vu en elle une artiste au charme indéniable même si il était évident qu'elle n'était pas forcément au-dessus du lot. La nébuleuse de chanteuses indie-folk étant ce qu'elle est, il apparaissait difficile pour elle de dépasser ses concurrentes mais Shelley Short pouvait rivaliser avec elles sur un même pied d'égalité. Ce n'était déjà pas si mal. Trois ans plus tard, à l'aube de son cinquième album, les choses n'ont pas vraiment changé. Then Came the After, disque assez court qui dépasse à peine la demi heure, à de bonnes idées, des qualités certaines, une sobriété exemplaire et une douceur presque enfantine. Rien de rocambolesque donc, de l'americana dans toute sa splendeur, ni plus ni moins. On pourrait se dire qu'on en a trop écouté, que c'est passé de mode ou que, décidément, on en a fait le tour et que plus rien ne pourra désormais nous étonner. Blasés que nous sommes. C'est peut-être vrai comme il est vrai que la jeune femme ne cherche qu'a effectuer son petit bout de chemin sans causer de changements irréversibles et cataclysmiques. Pourtant, devant autant de fragilité et de candeur, que voulez-vous dire ? Que voulez-vous faire ? Lui intimer l'ordre de se taire ? La recouvrir d'insultes faciles et de sarcasmes scabreux ? A quoi bon ? Then Came the After est juste à l'image de ce qu'elle sait faire de mieux. Ce n'est pas grandiose mais cela n'a pas besoin de l'être. Shelley Short est dans la lignée d'artistes comme Scout Niblett et, comme nous l'avions vu sur A Cave, A Canoo, Hope Sandoval. Les références restent toujours les mêmes au final et c'est d'une efficacité qui ne laisse aucune place au doute. Il serait presque inutile d'en dire plus. Shelley Short n'est pas dans une compétition et c'est pour cela qu'elle fait des disques plus qu'honnête qui respirent le grand air. C'est bien là l'essentiel dans ce cas précis.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 29-12-2012

A voir également :

http://www.shelleyshortmusic.com/

?>