.:.Chronique.:.

Pochette

Mœbius + Tietchens

Mœbius + Tietchens

[Bureau B::2012]

|01 Cremon|02 Kattrepel|03 Vincent|04 Thorax|05 Yes, Yes|06 Fontenay|07 Lange Reihe|08 Raboisen|09 Im Windkanal|10 Grimm|11 Herrlichkeit|12 Plan|13 Mach Auf !|

Quand deux monstres sacrés de la musique avant-gardiste allemande se rencontrent cela donne inévitablement un disque tout à fait délectable. En fait, ce n'est pas la première fois qu'ils font quelque chose ensemble. En 1976, au sein du collectif Liliental avec Conny Plank, Okko Becker (qui produit et masterise ici l'album) et Helmut Hattler, les deux hommes avaient déjà eu l'occasion de faire un disque qui a fini par sortir en 1978. Un projet éphémère puisque le groupe se séparera la même année pour ne plus jamais rien faire ensemble. Trois décennies plus tard Dieter Mœbius et Asmus Tietchens se retrouvent, riches d'une expérience qui force le respect et qui les ont mis au rang de légendes vivantes. Bon, certes, ce ne sont pas des superstars mais, à leur niveau, il ne viendrait à personne l'idée de planter un cactus dans leur renommé. A contrario, il est tout aussi inutile de leur dresser une statue et de s'aplatir devant tout ce qu'il font. Ce n'est que rétrospectivement que l'aventure sonore des deux hommes impressionne et qu'on peut la mesurer à sa juste valeur. Alors, oui, leurs retrouvailles sont plutôt une bonne nouvelle qui se traduit par un album vaut son pesant de cacahuètes.

Ce disque qui n'a pas vraiment de titre si ce n'est le fait de porter le nom de leurs auteurs, est tout simplement étonnant. Car qui ne connaît pas vraiment les deux hommes et écoute pour la première fois ce disque, peut difficilement s'imaginer qu'il a été réalisé par des sexagénaires. Chantres d'une musique électronique qui n'a jamais pris les autoroutes d'un populisme grossier, on pourrait la considérer comme élitiste mais il n'en est rien. Répétitive et quelque peu minimaliste, elle est sans doute un peu à l'image d'une certaine logique qui veut que l'ossature des morceaux se veulent obligatoirement géométrique. Il ne faut pas croire que lesdits morceaux soient eux mêmes difficilement écoutables ou malléables. En fait, ils sont beaucoup plus souples qu'on ne l'aurait cru mais cela tient souvent au rythme qui est imprimé par Mœbius et Tietchens. Ainsi, le duo produit une musique qui est loin d'avoir l'âge de leurs artères et qui bouscule manifestement les méninges. Entre musique nouvelle, avant-gardisme, approches hybrides, Dieter Mœbius et Asmus Tietchens font finalement ce qu'ils ont toujours fait : une musique curieuse pour les curieux et ceux qui sont toujours en émerveillement devant des sonorités qui semblent venues d'ailleurs.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 20-12-2012

A voir également :

http://www.dietermoebius.de/intro.html

http://www.tietchens.de/

?>