.:.Chronique.:.

Pochette

Texturizer

s/t

[Antifrost::2003]

Qui a dit qu’en Grèce il ne se passait rien ? Tout du moins on n’était guère habitué à avoir des nouvelles musicales intéressantes de ce pays. Texturizer est un duo qui nous vient d’Athènes, donc, formé par Nikos Veliotis (violoncelle) et Coti K (électronique). Ici il faut aimer ce que l’on appelle la « drone music ». De longues nappes électroniques où viennent s’entremêler le violoncelle de N.Vielotis. Ainsi tout au long de ces quatre pièces on entre dans un univers lourd et monolithique qui ne déroge guère à la règle du genre. Les fans de Phil Niblock sauront apprécier.

Le disque a été enregistré dans l’église Agios Georgios situé dans la banlieue d’Athènes. L’acoustique de ce genre de lieux donne toute la mesure et procure une puissance parfaitement adéquate à ce genre de musique. Alors bien sur 49 minutes cela peut paraître long pour qui n’est pas habitué à ce genre d’expérimentation électronique, pour ne pas dire pénible. Pour autant on peut se laisser facilement entraîner. Il suffit de se laisser faire. Les drones de Texturizer ne sont pas aussi hermétiques qu’on veut bien le croire. Le problème qui peut pourtant persister dans ce style si particulier c’est qu’on ne sent guère d’évolution majeure et Texturizer ne semble pas échapper à cet état de fait. Malgré tout le duo délivre un disque honnête qui peut facilement contenter les aficionados du genre. Ce n’est déjà pas si mal.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 23-10-2003

A voir également :

http://www.antifrost.gr

?>