.:.Chronique.:.

Pochette

Swans

The Seer

[Young God Records::2012]

|01 Lunacy|02 Mother of the World|03 The Wolf|04 The Seer|05 The Seer Returns|06 93 Ave. B Blues|07 The Daughters Brings the Water|08 Song For a Warrior|09 Avatar|10 A Piece of the Sky|11 The Apostate|

Rares sont ceux qui réussissent leur come-back. Mais bon, Michael Gira n'est pas n'importe qui et ce n'est pas comme si il était vraiment parti. Il n'a fait que réactiver Swans sans y inclure Jarboe. Enfin presque, parce que pour The Seer, qui a été financé en partie par les ventes de We Rose From Your Bed With the Sun In Our Head, la grande prêtresse refait son apparition sur The See Returns et Piece of the Sky. Mais son statut est plus celui de l'invitée qu'autre chose. Elle n'a pas l'air d'avoir pris part au processus de création global de l'album. Le fait est qu'elle n'a fait que poser sa voix sur deux morceaux et on n'en saura guère plus. En tout cas, sa venue sur ce disque n'est pas anecdotique. A vrai dire, elle n'est pas la seule à prêter main forte pour The Seer. Ils sont même un bon nombre parmi lesquels on peut compter Eszter Balint, Karen O (Yeah Yeah Yeahs), Ben Frost, Sean Mackowiak (The Grasshopper)... Le nom des Swans attire manifestement du monde et il faut bien dire que le retour marqué par un My Father Will Guide Me Up A Rope to the Sky plus que remarquable et qui en aura fait plier de plaisir plus d'un d'entre nous. Si We Rose... démontrait que leur retour n'était pas une plaisanterie ou un one shot (de toute façon, dans ses interviews, Gira était suffisamment explicite quant à l'avenir du groupe), The Seer appuie là où ça fait mal et montre par là qu'ils ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

The Seer fait clairement monter la pression d'un cran. Double album (comment peut-il en être autrement quand on pond un titre comme The Seer, justement, qui fait plus de trente deux minutes ou The Apostate qui en fait vingt trois) The Seer est le reflet de cette montée en puissance chamanique telle que les a toujours affectionné les Swans. Disque improbable et proprement suicidaire s'il n'avait pas été fait par eux, il scelle l'avenir de la formation comme si rien ne s'était jamais arrêté et que le temps n'avait fait que leur donner plus de force. En un sens c'est plutôt vrai et Gira et Cie sont à un moment de leur évolution où allez le plus loin possible, le couteau entre les dents, tutoyant au plus près l'apocalypse et parvenant même à l'apprivoiser est devenue comme une raison de vivre pour le groupe. On n'imagine même pas comment les Swans pourraient faire machine arrière et s'engager sur un autre chemin que celui-ci. Définitivement, Swans est un groupe à part et sans doute unique dans les annales du rock. Qui, aujourd'hui oserait produire un disque tel que The Seer ? Pourtant, des allumés, dans ce milieu, ce n'est franchement pas ce qui manque mais qui aurait une telle fibre créatrice capable de façonner le chaos, ils ne sont pas légions. Les Swans sont désormais plus que dans la légende. Ils sont la légende.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 10-12-2012

A voir également :

http://younggodrecords.com/

?>