.:.Chronique.:.

Pochette

Deison

Quiet Rooms

[Aagoo::2012]

|01 Private Exploration|02 Lost Key|03 Not Available|04 Air Conditioning|

Pour l'adepte du field recordings, voyager est quelque chose de quasiment essentiel. Cela lui permet de visiter des lieux dont on n'aurait pas idée, de collecter des sonorités qui nous paraissent inimaginables dans notre propre environnement. Cela ouvre aussi des champs d'expérimentations assez large. Celui opéré par Deison est du cadre de la comparaison. En effet, les pérégrinations de Cristiano Deison l'oblige la plupart du temps à séjourner dans des hôtels. Il s'est alors mis en tête d'enregistrer les sons qui traversaient les chambres dans lesquels il dormait. Ainsi, de Barcelone à Venise en passant par New York, Los Angeles ou Milan, Deison redonne vie à des spectres sonores qui, habituellement, ne sont que des bruits informes dont on ne finit par ne plus faire attention. Quiet Rooms est donc la comparaison, voire la combinaison puisqu'il n'y a que quatre compositions, composant une musique ambiant et environnementale qui est tout à fait saisissante. Pour autant, bien que Deison met en évidence ici des pièces de très bonne valeur, nous ne sommes pas spécialement étonné par la performance. Formellement, Quiet Rooms réponds aux critères du genre, sans en rajouter plus qu'il n'en faut. Deison ne serait-il qu'un créateur académique ? En tout cas, il ne donne pas ici l'impression d'être dans une dynamique de surpassement du dogme. Ce n'est pas un reproche parce que Quiet Rooms, dans le fonds, est d'une beauté incontestable et qui nous apporte une ouverture sur un monde qui rend audible ce qui ne l'était pas ou qui n'était considéré que comme fonctionnel. Deison donne de la poésie au réel mais il n'est pas le seul dans ce cas et Quiet Rooms, malgré toutes ses qualités cognitives, n'en est pas moins une œuvre qui respire un certain académisme. Ce n'est pas un défaut si la musique apporte les bonnes vibrations. Et Quiet Rooms est suffisamment armé pour cela.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 07-12-2012

A voir également :

http://www.deison.net/

?>