.:.Chronique.:.

Pochette

Owun

Le fantôme de Gustav

[Autoproduction::2012]

Owun, groupe grenoblois a eu une première vie dans les années 90 pour s'achever après trois albums à l'aube du XXIème siècle. Reformé en 2007, Owun sera de ces formations qui s'affranchissent des labels et qui veulent demeurer maîtres de leurs propres destinées en ayant un contrôle complet sur ce qu'ils font. C'est un choix parfois difficile à assumer et qui n'est que rarement payant. En tout cas, Owun revient d'entre les morts, métamorphosé avec Le fantôme de Gustav, premier album post résurrection. A la base, Owun était un groupe de noise comme il pouvait en exister un bon nombre, suivant le sillage de groupes comme Sister Iodine ou Bästard mais sans vraiment faire de percée significative. Trop proche de l'idée de ce que l'on se faisait du noise-rock, c'est peut-être parce qu'ils se sentaient dans une impasse que le groupe a fini par disparaître une première fois. Avec Le fantôme de Gustav les données ne sont plus les mêmes. Certes, ils sont toujours dans cette optique noise mais leur palette s'est beaucoup élargie, le groupe se montrant plus aventureux, plus incisif avec des guitares aussi sales que carillonnantes. Sans les avoir définitivement quittés nous ne sommes plus de plein pieds dans les affres de la noise. Le spectre d'Owun est devenu plus large et lorgne vers une musique plus volumineuse mais qui, contrairement aux apparences, n'a rien d'austère. Le fantôme de Gustav est un disque très volontaire et qui ne cherche pas pour autant la perfection. Parce que c'est dans l'imperfection qu'Owun trouve les meilleures opportunités, les meilleurs espaces, prodiguant un rock chirurgical teinté d'une poésie psychotique qui vous prend définitivement aux tripes. Si le disque n'est pas toujours très cohérent il demeure d'une force éblouissante qui ne peut faire passer Owun pour un groupe de rigolos et de musiciens à la petite semaine. C'est bien tout le contraire qui se passe. Le fantôme de Gustav impressionne et pas qu'un peu.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 25-11-2012

A voir également :

http://owun.bandcamp.com/

?>