.:.Chronique.:.

Pochette

Rabeyrolles, Frank

#8

[Wool Recordings::2012]

|01 Trees|02 Your Energy|03 Instable Drive|04 Listening to Tago Mago|05 Cold Tropics|06 Eggs no Eggs|07 Dirty Window|08 Cycling|09 Seriously|10 DIY|11 Soap and Bubbles|12 Black Cat|13 Eastern|

Si on a déjà croisé la route de Double U ou de Franklin on sait qui est Frank Rabeyrolles. Du moins, ce qu'il fait. Ici et pour la première fois, Frank Rabeyrolles ne se cache pas derrière un pseudo ou un groupe . Il nous apparaît enfin au grand jour pour un faux premier album qui mérite d'emblée notre soutien. Pourquoi ? Tout simplement parce que tout en restant dans un circuit qui fait de lui un artiste discret il a su construire un parcours discographique qui, aujourd'hui, force le respect et ce nouvel album du bonhomme apporte encore un peu plus de ciment à sa réputation de songwriter sensible. #8 ne s'annonce peut-être pas comme son meilleur album mais plutôt comme un disque qui lui offre des perspectives nouvelles et sans doute plus personnelles. Dans une veine synthétique (ce qui n'est pas vraiment une nouveauté chez lui), Frank Rabeyrolles se veut un peu plus aventureux, pas forcément plus moderniste mais tentant des choses qu'on n'aurait pas cru entendre chez lui. Dans des ambiances un peu froides mais pas dénuées de lumières, Frank Rabeyrolles distille des chansons scintillantes qui sont quasiment de l'ordre de l'intime. Entre cold wave et électronica d'outre Rhin, notre homme s'est choisi une voix tout à fait séduisante. Mais encore fallait-il sortir les chansons qui allaient avec. Depuis le temps, on peut lui faire confiance et on sait que de ce côté là il n'y aura pas d'impair. C'est donc sur la forme sonore qu'il fallait s'inquiéter. Et il y avait de quoi être inquiet parce que #8 ne se découvre pas dès les premiers instants. C'est un album plus exigeant qu'il n'y paraît, plein de nuances et de recoins recelant de trouvailles qui enrichissent drôlement l'ensemble. Une fois de plus Frank Rabeyrolles étonne parce qu'avec trois fois rien et quelques compagnons de route il réussit à faire un disque qui nous touche et qui semble ne souffrir aucun défaut majeur. La force de l'habitude sans doute mais ce n'est pas la routine qui s'installe chez lui car il ne se répète pas, il ne redit jamais les mêmes choses. Rabeyrolles est dans un perpétuel recommencement.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 21-11-2012

A voir également :

http://www.wool-recordings.com/x.php

?>