.:.Chronique.:.

Pochette

Park, Karin

Highwire Poetry

[State of the Eye::2012]

|01 Restless|02 Fryngies|03 Tension|04 Tiger Dreams|05 New Era|06 Wildchild|07 Explosions|08 6 000 Years|09 Thousand Loaded Guns|10 Bending Albert's Law|

Illustre inconnue dans nos contrées, Karin Park, suédoise de son état, en est tout de même à son quatrième album. Highwire Poetry ne va sans doute pas vraiment changer la situation mais ce n'est pas une raison pour ignorer ce que fait la jeune femme. Après des débuts plutôt rock Karin Park s'est assez vite orienté vers une pop électronique de bonne facture. Avec ce nouvel album elle nous prouve qu'elle est loin d'être dans le dernier wagon. Pour autant, on ne peut pas dire non plus qu'elle possède les armes pour côtoyer les sommets. En effet, bien qu'elle développe une pop assez agréable qui se situe entre The Knives et la Björk période Post et Homogenic, elle n'a pas toujours la constance qui pourrait faire d'elle une grande. Highwire Poetry est d'ailleurs assez éclairant. Capable de sortir de véritables hit-songs, elle sort aussi des morceaux également plus moyens qui ne déméritent pas mais qui n'ont manifestement pas la même force. Enfin, elle est aussi en mesure de faire de véritables guimauves comme Bending Albert's Law qui clôture l'album et qui ont franchement le goût de la déception. Si ce qu'elle fait est typiquement ce qu'on entends dans les pays nordiques, elle ne parvient pas à en exclure certains clichés. C'est un peu dommage parce que les bons moments ne sont pas forcément rares sur ce disques mais ils sont gâchés par ces quelques instants qui n'ont pas la même fulgurance. Highwire Poetry est donc comme pas mal de disques où l'on préfère que retenir que les meilleurs moments pour oublier le reste. Heureusement, les premiers sont plus nombreux que les seconds. C'est la seule consolation.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 18-11-2012

A voir également :

http://www.karinpark.com/

?>