.:.Chronique.:.

Pochette

Kinski Elevator

Inner Crab Dogs

[Music Unit::2011]

|01 Mellow Kids|02 Dolls|03 Where the Light|04 Ninoroto|

Le problème avec les groupes qui citent dans leur bio une foule de noms pour imager leur propos et donner une idée de ce à quoi peut ressembler leur musique c'est qu'on finit par s'y perdre et par fausser notre jugement. C'est un peu bête parce que Kinski Elevator ne le mérite pas vraiment mais ils sont un peu tombés dans le piège du name-dropping (on y tombe tous de toute façon, un jour ou l'autre). Enfin, celui qui a écrit le texte (très bien par ailleurs) qui accompagne cet ep du trio qui est tout autant responsable puisqu'il se l'est approprié. Donc, Kinski Elevator est coupable mais leur avocat vous en convaincra mieux que moi. Ceci dit, ce n'est pas sur un texte seul que l'on peut jeter, ou pas, l'opprobre sur un disque et leur auteur. Entre post-punk, krautrock et rock koabïen (Bruno Ruder officie chez Magma quand même), Kinski Elevator montre de belles choses qui donnent à penser que le groupe peut aller encore plus loin. Et de toute façon ils annoncent la couleur. Les titres qui figurent ici seront repris dans leur album dans des versions « plus étendues ». C'est le genre de chose qui peut faire peur car qui dit extension dit, parfois, un possible pétage de plomb. Mais, nous n'en sommes pas encore là et ce sont bien les versions « radio edit » qui nous sont proposées ici et elles nous conviennent amplement. Inner Crab Dogs est un ep tout à fait prometteur, qui ne donne peut-être pas encore tout l'étendue des capacités du trio mais on ne doute pas vraiment que le groupe puisse persévérer dans un rock parallèle et hors cadre.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 07-11-2012

A voir également :

http://kinskielevatorband.bandcamp.com/

?>