.:.Chronique.:.

Pochette

Numbers Not Names

What's the Price ?

[Ici d'Ailleurs::2012]

|01 Numbers Not Names|02 What's the Price ?|03 Mimic the Mimic|04 Deadlight|05 My Home Is My Headache|06 Night Train|07 This Will End Badly|08 Cold War Sound|09 Stand Your Ground|

Grandiose. Il n'y a pas d'autres mots. Alors que le hip-hop français est au ras des pâquerettes depuis un bon moment, s'enlisant soit dans le grotesque, soit dans le cliché banlieusard, soit dans la guimauve lovesque à la Sexion d'Assaut, enfonceurs de portes ouvertes s'il en est. On méritait peut-être mieux puisque le hip-hop en France n'avait pas si mal commencé. Aujourd'hui, c'est l'heure des constats : entre les gros vulgos qui se la racontent et ceux qui n'arrivent pas à se dépêtrer du misérabilisme social, on peine à trouver des gens qui sortent de l'ordinaire. De toute façon, ce n'est pas un problème propre à la France. Ca se retrouve un peu partout. Alors quand on tombe sur un projet comme Numbers Not Names on souffle de soulagement et on se remet à espérer. Cela devient si rare. Si Dälek, Death Grips, Débruit ou quelques autres arrivent à entretenir la flamme on est quand même submergé par une bouillabaisse pas très digeste. Alors oui, Numbers Not Names est un cadeau tombé du ciel et pas qu'un peu. Un vrai cadeau parce que ce groupe n'aurait sans doute jamais vu le jour si Stéphane Grégoire, au demeurant patron d'Ici d'Ailleurs, n'avait pas eu l'idée de réunir les personnes qui composent Numbers Not Names. Qu'est-ce qui lui est passé par la tête ? On ne va pas parler pour lui mais si la dégénérescence du hip-hop hexagonal lui rongeait le cerveau on ne peut pas lui reprocher d'essayer de relever le niveau.

Quoi qu'il en soit Numbers Not Names est clairement une formation à part et qui ne comprend pas n'importe qui. Formé d'Oktopus (Dälek), Alexei Casselle (Kill the Vultures), Jean-Michel Pires (NLF3) et Chris Cole (Manyfingers), Numbers Not Names n'est pas ce qu'on peut appeler une formation classique de hip-hop. C'est même une rencontre entre deux mondes assez différents. Si Casselle et Oktopus viennent du hip-hop, ce n'est pas le cas de Cole et de Pires. Cependant, on fait aisément confiance aux deux derniers pour qu'ils se fondent dans le décor. Un premier ep jetait un pavé dans la mare mais l'album, qui est venu par la suite, est allé encore plus loin dans un hip-hop sombre, profondément urbain, pour ne pas dire industriel, dont les rythmiques sont comme des coups de poings et qui donnent la mesure d'ambiances pesantes et nocturnes. What's the Price ? n'est pas le genre d'album à prendre à la légère. Il est l'incarnation d'un hip-hop qui n'a pas abdiqué devant le clinquant et la facilité. Combattant, imposant, menaçant et repoussant d'un simple revers de main les constructions musicales trop cheap et clairement peu travaillées. Ici, on fait donc très attention à la forme, histoire de ne jamais relâcher la pression. Incroyable de constance, What's the Price ? renvoie à ce qu'aurait toujours du être le hip-hop : une musique intègre.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 30-10-2012

A voir également :

http://icidailleurs.bandcamp.com/album/numbers-not-names-ep

?>