.:.Chronique.:.

Pochette

Cult of Youth

Love Will Prevail

[Sacred Bones::2012]

|01 Man and Man's Ruin|02 Golden Age|03 Prince of Peace|04 Garden of Delights|05 A New Way (version)|06 New Old Days|07 Path of Total Freedom|08 The Gateway|09 To Lay With the Wolves|10 It Took a Lifetime|

Le néo-folk serait-il à la mode ? Ce serait amusant après avoir été honni, ignoré et mal compris par une foule de bien pensants, classant le genre parmi ceux les plus tendancieux, n'hésitant pas à le classer sans nuances à la droite de la droite. Il faut dire que les groupes les plus emblématiques du néo-folk comme Death in June ou Sol Invictus ont longtemps laissé plané une certaine ambiguïté au point que beaucoup se sont mépris sur ce qu'il pouvait être. On ne pas faire l'étalage de tous les faits qui ont conduit à un tel ostracisme. On conseillera la lecture des deux volumes de Looking for Europe par Andreas Diesel et Dieter Gerten parus au Camion Noir qui permet de faire une mise au point et de se rendre compte que malgré les apparences, le genre est plutôt nourri par un apolitisme farouche mais, comme n'importe quel autre genre, n'est pas exempt de dérives. Cult of Youth, à qui on ne tarit pas d'éloges, ne fait pas mystère de ses influences (le groupe a même côtoyé le controversé Boyd Rice) mais au vu de ce que l'on entend de Love Will Prevail, troisième album du groupe, on est sans doute plus proche musicalement d'un Spiritual Front que d'un Death in June. C'est sans doute plus acceptable pour l'auditeur lambda et moins culpabilisant.

Il n'en demeure pas moins que Cult of Youth est en train de faire son trou et réalise ce qu'aucun autre groupe a réussi à faire, mis à part sans doute Current 93, c'est à dire mettre le néo-folk sur le devant de la scène. Love Will Prevail est l'arme absolu qui a permis cette performance. Ce n'est pas pour sous-estimer les deux précédents disques mais aussi bons soient-ils, ils n'ont fait qu'essuyer (efficacement) les plâtres. Et si cela fonctionne c'est peut-être, justement, parce que le folk de Cult of Youth ne ressemble pas à tout ce qu'on entend à longueur de journée. Cult of Youth, eux, n'ont pas ce look pseudo-bohème et une image de gentils garçons de la cambrousse. Non, eux, ils se présentent en veste de cuir, ont le regard presque menaçant et ne se prévalent pas d'un héritage d'un Bob Dylan ou d'un Neil Young (ce qui n'a rien de déshonorant en soi). Cult of Youth c'est un folk sombre, à poigne, qui ne fait pas dans le sentimentalisme et dans la mélodie souffreteuse. En gros, c'est un bon coup de pied dans la fourmilière que nous propose le groupe de Brooklyn et on en avait bien besoin.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 25-10-2012

A voir également :

http://cultofyouth.tumblr.com/

?>