.:.Chronique.:.

Pochette

Conor Oberst and the Mystic Valley Band

One of My Kind

[Team Love::2012]

|01 One of My Kind|02 Gentleman's Pact|03 Corina, Corina|04 Synesthete Song|05 Breezy|06 Central City|07 I Got the Reason #1|08 Phil's Song (Learn to Stop Time)|09 Normal|10 Kodachrome|11 White Shoes (Reprise)|

On avait quitté Conor Oberst sur un Other South un peu mitigé. Entre temps il avait réactivé Bright Eyes pour un The People Key's plus qu'honorable. Toujours à souffler le chaud et le froid. A force on ne sait plus vraiment comment il faut prendre le bonhomme. Avec ce nouvel album, qui n'en est pas un puisqu'il comprend que des morceaux qui n'avaient pas été forcément retenu pour les publications du personnage, on en est encore à se demander si Conor Oberst a encore quelque chose à démontrer. One of My Kind n'est pourtant pas un album au rabais. Il comporte de nombreuses chansons très délectables comme Synesthete Song mais aussi quelques tentatives comme Corina, Corina ou Central City qui ne relèvent pas spécialement le niveau tant on reste dans une banalité de bon aloi. Donc, non, Conor Oberst n'a plus rien à prouver mais il sait encore écrire des chansons d'un très bon niveau comme il sait parfaitement s'entourer. Et c'est un peu le but du film, fournit sur support dvd avec l'album, qui retrace le parcours du groupe, The Mystic Valley Band. Car oui, c'est bien un groupe et non pas une réunion ponctuelle de musiciens venus d'horizons différents qui se placeraient derrière l'omnipotent Oberst. Conor Oberst and the Mystic Valley Band est bien une seule et même entité qui mérite qu'on ne la prenne pas trop à la légère. En ce sens, si One of My Kind n'est pas le disque le plus parfait du monde il est aussi porteur de nombreux espoirs quant à la capacité du groupe à encore grandir. Ici, on préférera retenir les bons moments (et ils sont heureusement plus nombreux que ceux plus anecdotiques) et se dire qu'Oberst n'est pas un type totalement fini. De toute façon on le savait déjà au vu du dernier Bright Eyes. Alors qu'on range les couteaux, ce n'est pas encore l'heure de l'hallali.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 24-10-2012

A voir également :

http://www.conoroberst.com/

?>