.:.Chronique.:.

Pochette

Sons of Frida & Rome Buyce Night

Orchestra

[Zero Egal Petit Intérieur::2012]

|01 Ultrasonic Scream|02 The Fear of Being Shot|03 Toy Boy Therapy|04 Once You Were A Queen|

De leur propre aveu plus personne ne sait de qui de Sons of Frida ou de Rome Buyce Night a eu l'idée de monter ce projet. Présenté comme ça, ça sent l'affaire montée au bout d'une nuit trop bien arrosée où l'on lance des idées pour se marrer qui nous semblent, sur le moment, complètement connes mais qui, à froid, semblent réalisables. Mais, pour une fois, complètement dégrisés, les deux groupes ne sont pas comme ces fêtards qui, avec une bonne gueule de bois, se demandent encore avec qui ils ont couché. Bon, j'extrapole beaucoup sur les circonstances qui ont amené les deux groupes à s'unir, c'est sûrement plus simple et moins « piliers de bar » que ça. De plus, je n'ai jamais pu les rencontrer et il est donc difficile de dire si ce sont d'irrécupérables pochtrons. Pour autant , la perte de mémoire existe bel et bien chez les deux formations et ce n'est peut-être pas le fait d'un alcoolisme avancé. Et c'est heureux parce qu'on voit mal comment Sons of Frida et Rome Buyce Night auraient pu arriver à ce résultat s'ils étaient sous l'influence de la dive bouteille.

Orchestra, du haut de ses quatre morceaux et des ses vingt six minutes a peut-être l'air d'une fulgurance sans lendemain mais l'osmose qui existe entre les deux groupes n'est pas une illusion. Disque insomniaque, résolument électrique, noisy avec des évocations krautrock, Orchestra est plus structuré et recherché que le simple bœuf réalisé à l'arrache dans un rade moisi. Sons of Frida et Rome Buyce Night nous ont donné tellement à croire qu'ils sont au-dessus des projets foireux qui pullulent autour de nous et qu'ils ont plus de profondeur qu'on aurait pu le croire quand ils nous sont apparus il y a de cela quelques années. Nous n'avons pas eu à le regretter d'ailleurs, comme nous ne regrettons aucunement cette association qui nous donnent quatre morceaux noctambules et à fleur de peau. Cela ne veut pas dire qu'Orchestra est un disque composé de morceaux souffreteux. Bien au contraire, celui-ci déborde d'énergie, de force à contre courant et d'élans héroïques. Pourtant, ce genre d'associations ne donne pas toujours de grandes satisfactions. Sons of Frida et Rome Buyce Night font mentir la règle, ce qui, en soit, ne nous étonne qu'à moitié.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 13-10-2012

A voir également :

http://sonsoffrida.bandcamp.com/

http://romebuycenight.bandcamp.com/

?>