.:.Chronique.:.

Pochette

Trepalium

H.N.P

[Klonosphere/Season of Mist::2012]

|01 Heic Noenum Pax|02 Prescription of Crisis|03 S(l)ave the World|04 Order the Labyrinth|05 Insane Architect|06 Let the Clown Rise|07 (A)I Was(s)|08 The Worst F(r)iend|09 Raining Past|10 I'm Broken|

Rares sont les groupes de métal français qui suscitent autant d'intérêt. Trepalium fait partie de ceux-là. Il faut dire que de l'avis de beaucoup de monde, la formation poitevine avait frappé un grand coup avec Alchemic Clockwork of Disorder et, surtout, XIII. Œuvrant dans ce que l'on appelle le technical death metal, Trepalium s'est fait un nom à la force du poignet et la simple évocation de celui-ci fait frémir dans les chaumières. Leur dernier opus, H.N.P, pour Heic Noenum Pax, était guetté de l'œil par pas mal de monde et depuis sa sortie, le disque a été décortiqué dans le plus moindre détail. Le résultat est sans appel, H.N.P est salué, une fois de plus comme une grande performance de Trepalium. Comment pourrait-il en être autrement quand on l'a écouté ? Incisif à tous points de vue, Trepalium semble encore avoir pris des épaules qui étaient déjà bien larges bien avant ce H.N.P. Clairement, KK et ses sbires se sont bonifiés avec le temps. Il n'y a pas une grosse distance entre XIII et H.N.P mais il y en a eu suffisamment pour que le groupe se perfectionne sans pour autant qu'il devienne un groupe purement technique qui aurait perdu toute son âme.

Trepalium n'a donc rien perdu, il n'a fait que gagner ce qu'il n'avait pas encore. Le groupe a compris qu'on ne peut avancer qu'en se montrant exigeant avec soit même mais qu'il fallait également faire attention à sa propre mégalomanie (tous les artistes le sont plus ou moins faut-il le rappeler ?) pour ne pas tomber dans une lourdeur musicale trop dure à digérer. Ici, rien de tel. Trepalium, qui n'est décidément pas à la recherche du consensus (le titre de l'album que l'on peut traduire par « il n'y a pas de paix ici » est sans équivoque), bétonne son propos mais ne se ferme aucunement les portes des multiples possibilités qu'offrent le genre dans lequel ils sont désormais des maîtres esthètes. H.N.P montre également que Trepalium ne s'est pas laissé griser par le flot d'éloges qui s'est déversé sur eux avec leur précédent album. Trepalium poursuit donc sur sa lancée, gravissant un à un les échelons, ne lâchant aucun pouce de terrain. Il n'est donc pas étonnant qu'ils bénéficient en ce moment d'une bonne aura dans le milieu métal.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 07-10-2012

A voir également :

http://www.klonosphere.com/trepalium/

?>