.:.Chronique.:.

Pochette

Barbara, Jef

Contamination

[Tricatel::2012]

|01 Larmes de crocodile|02 Caresses interdites|03 Sébastien|04 Cocaine Love|05 Flight 777|06 Les homosexuelles|07 Charlotte et le piano|08 Homme universel (feat. Charlotte)|09 Wild Boys|10 Turn On|

On pourrait croire que ce disque est tout nouveau tout beau mais, en fait, non. Avant de paraître sur le sémillant label Tricatel du non moins sémillant Bertrand Burgalat, Contamination était sorti sous le format d'une cassette et, par conséquent, disponible difficilement. Cette nouvelle édition tombe à pic pour découvrir un type qui nous apparaît comme un véritable caméléon. Dandy moderne entre le Lou Reed des 70's et un Alain Pacadis un peu plus sage, choisissant son nom de scène en hommage à l'inoubliable interprète originale de L'aigle noir et de Göttingen (enfin on en est pas sur mais c'est fort probable) et s'appropriant une électro-pop qui oscille entre les évocations 80's à la Zoot Woman et des choses un peu plus moderne sur fonds d'homosexualité, de triangle amoureux, de drogue et de déception sentimentales. Donc, oui, drôle d'oiseau que ce Jef Barbara. Un oiseau de nuit cela va sans dire. L'air de rien le montréalais nous balance sa pop synthétique et nocturne avec une assurance qui tient presque de l'effronterie. Alors parfois, notre homme cède un peu à la facilité ou à des évocations 80's pas du meilleur goût (Charlotte et le piano) mais, la plupart du temps il vise plutôt juste. La seule question qui vaille est de savoir s'il peut tenir sur le même genre de musique sur ses disques suivant. Soit c'est un véritable génie et il parviendra à se dépasser, soit il faudra qu'il sache évoluer et changer de peau car la synth-pop a clairement ses limites. Quoi qu'il en soit, Contamination n'a pas atterri sur Tricatel par hasard. Dans le genre hors mode, un peu décalé, forcément un peu ambigu et possédant une classe indéniable, Jef Barbara ne pouvait que séduire Burgalat. Ce type aux allures androgynes est donc à surveiller de très près. Les trois quarts de l'album est tout simplement imparable ce qui nourrit de gros espoirs pour la suite.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 27-09-2012

A voir également :

http://www.jefbarbara.com/

?>