.:.Chronique.:.

Pochette

Dear, Matthew

Beams

[Ghostly International::2012]

|01 Her Fantasy|02 Earthforms|03 Headcage|04 Fighting Is Futile|05 Up & Out|06 Overtime|07 Get the Rhyme Right|08 Ahead of Myself|09 Do the Right Thing|10 Shake Me|11 Temptation|

Tiens, les Talking Heads seraient-ils sortis de leur cercueil ? Grands Dieux non, même si c'est le genre de fantasme qu'on aimerait avoir. Ils sont enterrés depuis vingt ans maintenant mais nombreux sont ceux qui peuvent prétendre une filiation avec le groupe de New York. Matthew Dear est sans doute de ceux-là et en écoutant sa dernière livraison, Beams, on se dit qu'il se prend un peu pour David Byrne. Pourquoi pas après tout. Les Talking Heads ont tellement été revisité, en bien ou en mal, que la vision de Matthew Dear ne peut pas faire de mal. Bien au contraire. Alors, évidemment Dear n'est pas David Byrne mais il y a quelque chose en lui qui nous rappelle le dandy américain. Et puis cette pop tropicalisante, tout en rondeur, qui est aussi dansante que cérébrale on ne peut que penser aux Talking Heads. Ceci étant Matthew Dear a bien plus de cordes à son arc qu'on peut le penser. Il nous l'a suffisamment montré au gré de ses précédents disques et là encore il nous éclabousse de son talent et de sa capacité à se renouveler et prendre chacun d'entre nous par surprise. Enfin, il y a cet héritage de Brian Eno. Il le clame haut et fort comme si il n'y avait rien d'autre d'important. Byrne... Eno... Deux pointures dont la route s'est déjà croisé. Eno avait produit les Talking Heads puis il s'était associé en 1981 avec Byrne pour un My Life in the Bush of Ghosts rentré depuis dans les annales (il y a eu aussi plus récemment le Everything That Happens Will Happen Today en 2008 mais il fut moins mémorable). La filiation devient alors plus évidente que jamais et on rêve désormais que Matthew Dear s'associe avec les deux sus-nommés, histoire de boucler la boucle. Beams s'apparente presque comme un appel du pied, un cri du cœur à ses parents spirituels. Mais sera t'il entendu ? Peut-être. Et si jamais ce n'est pas le cas, il pourra se consoler en se disant que Beams est une sacrée réussite pop. Peut-être sa plus belle. En tout cas, avec ce disque il passe dans une autre dimension. L'une des plus belle.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 20-09-2012

A voir également :

http://www.matthewdear.com/

?>