.:.Chronique.:.

Pochette

Darkness Falls

Alive in Us

[HFN::2011]

|01 Intro|02 Noise on the Line|03 100 Meter Mind Dash|04 The Void|05 Night Will Be Dawn|06 Josephine|07 Alive in US|08 Paradise Trilogy II|09 Timeline|10 Before the Light Take Us|11 Hey !|12 Paradise Trilogy III|

Retour sur un disque qui aurait du faire plus de bruit qu'il n'aurait du. Pour autant il est probable qu'on aurait pas entendu parler de ce duo danois si il n'avait pas été produit par Trentemöller. Enfin, qui peut savoir maintenant ? En tout cas, l'aide indéniable du petit génie de la musique électronique n'est pas étrangère au fait qu'on ait porté de l'intérêt à ce disque. Pour autant cet intérêt n'a pas été aussi important qu'on aurait pu le croire. Un succès critique ne garantie pas forcément un buzz auprès du public. Combien y a t'il eu de disques dans ce cas là ? Des disques injustement boudés par ce même public, ils sont légions et on regrette, une fois de plus, que Alive in Us n'ait rencontré qu'un succès d'estime. Oui, parce que ce disque est pétri de qualité et Trentemöller ne s'est pas engagé dans cette aventure à la légère. Il faut dire que Josephine Philip, la chanteuse, a déjà eu l'occasion de travailler avec lui (ainsi qu'avec Kasper Björke qui fait ici office d'éditeur). Avec ces liens déjà existant, il ne fut donc pas difficile de tomber d'accord sur un axe de travail. Et le résultat est très loin d'être décevant. Alive in Us a cette beauté vaporeuse qu'on ne rencontre que dans des formations comme Mazzy Star ou Portishead. La démarche de Darkness Falls est sans doute un peu plus pop et ne sont pas des copié collés des groupes de Beth Gibbons et Hope Sandoval. Ceci dit, il y a quelques points communs qui nous font immanquablement tomber sous le charme des danoises. Alive in Us possède ce charme glacial et envoûtant, parfois un peu inégal mais qui montre un groupe qui n'a pas vocation de rester dans les bas fonds de l'anonymat. Ce disque, aussi imparfait soit-il, est bel et bien la meilleure des entrées en matière pour Darkness Falls. De la grâce, de l'émotion, une beauté automnale, il ne fallait pas autre chose pour nous faire fondre un fusible.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 18-09-2012

A voir également :

http://www.darknessfallsmusic.com/

?>