.:.Chronique.:.

Pochette

Dancefloor Disaster

Démo 2012

[Autoproduction::2012]

|01 Mr. Pain|02 Lady Gras Gras|03 No Limits|04 La Bourgeoisie|05 I Fist a Girl|06 LMFKO|07 Oh Men (feat. Max - Mamagreyo)|08 Robert Kilometre (instru)|

On peut se désoler encore et encore de la place prise par les musiques dites dancefloor de basse qualité qui sont matraqués sur les ondes et joué dans les différents bouges à beauf de France et de Navarre, jouer le mépris, l'aigreur et dénoncer l'abrutissement des masses avec morgue et dédain. Ou alors, on peut se dire que de toute façon, il ne sert à rien de brasser du vent et autant prendre cela avec humour et dérision tout en se servant de ce que l'on dénonce en le transformant de la tête au pied. C'est donc le credo de Dancefloor Disaster qui reprend donc de gros tubes dancefloor en les adaptant au style métal, metal-core, ce que vous voulez mais en tout cas avec du gros son. Il n'est pas question de se prendre la tête mais juste d'avoir une poussée d'adrénalyne avec des morceaux qui font vomir n'importe quel fans de gros riffs quand ils sont joués dans leurs versions originales. Dancefloor Disaster, on avait pu mesurer l'étendue de leurs capacités dans le carré vip du Hellfest 2012 pendant l'happy hour (enfin ce qu'on pouvait estimer l'être) et ce pendant les trois soirs. Sans complexes, le collectif (chacun des membres du groupes provient de différentes formations comme Kiemsa, Eradicate, Gokan, Mamagreyo, Omaïra et Imoh) s'est mis à sauter partout dans un endroit qui n'est pas spécialement prévu pour ça. Passé la surprise (parce qu'au début on reconnaît les morceaux et on se dit qu'ils ont osé se risquer à ce qui aurait pu être qu'être pétard mouillé vite fatigant), on se rend compte que Dancefloor Disaster fait un peu plus que parodier ces titres qui, à la base, donne des envies de meurtre. Les nantais leur donne une consistance insoupçonnées qui est plus évidente lorsqu'on écoute la démo que nous avons entre les mains. Huit morceaux, méchamment bien produits, parmi lesquels on retrouve les inénarrables No Limits et Mr Pain, qui n'ont rien de grotesque ni de spécialement caricatural. Dancefloor Disaster l'ont annoncé d'emblée : ils sont là pour le fun. C'est pour ça que cette démo est fun, que les voir sur scène ça l'est tout autant. En attendant que le groupe sorte son premier album cette démo nous met largement en appétit.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 12-09-2012

A voir également :

https://www.facebook.com/dancefloor.disast3r

?>